Mathématice, intégration des Tice dans l'enseignement des mathématiques  
Sommaire > N°21 - Septembre 2010 > Un manuel, un tableau blanc interactif et un (...)

Un manuel, un tableau blanc interactif et un site Internet… (AC n° 3)
Moteur de recherche
Mis en ligne le 16 novembre 2010, par Fabrice Huin

Cet article est une réponse à l’appel à contributions n° 3.

 Le public

Je m’adresse [1] à des classes de première et deuxième de l’Enseignement général de la Communauté française de Belgique (Athénée Royal de La Louvière [2]). Les élèves ont entre 12 et 14 ans.

 Le manuel

Depuis trois ans, nous utilisons les manuels Math 1 et Math 2 (Editions De Boeck [3] ) au sein de l’établissement. Le contenu diffère peu de celui des manuels Sesamath [4]. Un CD-Rom offrant des exercices interactifs (algèbre et géométrie) accompagne chaque manuel, un manuel de théorie regroupe les notions essentielles des deux années (définitions, propriétés, savoir-faire, histoire des mathématiques).

 Le tableau blanc interactif

En janvier 2009, un eBeam [5] a fait son apparition dans ma classe. Une démonstration avait été organisée à l’initiative de notre chef d’établissement. Deux TBI sont fixes et chacun utilisé par un seul professeur, un troisième est mobile et à la disposition de tous.

D’après mon expérience, il est essentiel de pouvoir disposer en permanence du TBI en classe. Vous comprendrez aisément pourquoi à la lecture de la suite.

Sur la figure 1, vous pouvoir remarquer que le TBI est installé au centre, un tableau noir à droite et mon bureau perpendiculairement au mur.

Cette disposition me permet d’utiliser le tableau noir comme un « cahier » de brouillon, de toujours voir l’écran et les élèves lorsque je suis derrière le PC.

Le projecteur a une puissance suffisante pour travailler sans occulter le local, il n’est malheureusement pas encore fixé au plafond.

Figure 1 : TBI

 Le site internet

Lancé en septembre 2009, MathTBI.be [6] poursuit plusieurs objectifs :

  1. partager les informations nécessaires à l’utilisation de l’eBeam (mise-à-jour des logiciels, nouveautés, astuces, etc.) ;
  2. partager les ressources utilisées dans le cadre du cours (logiciels, sites Internet, animations InstrumenPoche ou Geogebra, etc.) ;
  3. offrir un soutien aux élèves.

Ce troisième point est le plus important et se déploie peu à peu. Le site offre les possibilités suivantes aux élèves :

  • disposer des notes de cours au format PDF ;
  • revoir les animations utilisées en classe ;
  • obtenir des liens vers des exerciseurs en ligne (Kidimath par exemple) ;
  • disposer des corrigés de certains exercices (notamment les révisions) ;
  • poser des questions à leur professeur.

 La préparation d’une séance de cours

 Numérisation des manuels

Avec l’aimable autorisation de l’éditeur, chaque paragraphe du cours a été numérisé est intégré dans un Scrapbook [7].

Les photocopieuses actuelles offrent la possibilité de réaliser rapidement ce travail et fournissent un document au format PDF.

Figure 2 : Scrapbook

 Les animations

Animations ? Je regroupe sous ce vocable tout ce qui sera intégré dans une séance de cours. Certaines sont des productions propres, d’autres récupérées sur Internet : InstrumenPoche, Geogebra, films ou autres.

 Les logiciels utilisés

  1. eBeam Interact et Scrapbook : logiciel fournit avec le TBI. Il permet d’afficher les notes de cours, de les compléter, les illustrer, etc.
  2. InstrumenPoche : pour certaines constructions géométriques (exercice ou savoir-faire).
  3. Geogebra [8] : pour la majeure partie des constructions géométriques.
  4. Thot [9] : pour résoudre des équations du premier degré à une inconnue.
  5. Microsoft Excel ou Calc Open Office : pour réaliser des graphiques, calculer des moyennes, etc.

Figure 3 : Thot

Je profite de cette tribune pour exprimer deux manques qui handicapent mon travail au quotidien :

  • ne pas disposer d’une équerre à parallèles (« Aristo ») dans InstrumenPoche, ce type d’équerre est majoritairement utilisé en Belgique en lieu et place des latte, équerre et rapporteur ;
  • ne pas disposer de compas dans le Scrapbook.

 Le déroulement d’une séance de cours

J’ai choisi de vous présenter une séance sur l’utilisation des instruments et les notations (première année).

J’y utilise les exercices du CD-Rom, InstrumenPoche et Geogebra.

Sur les pages du Scrapbook, on peut trouver plusieurs icônes (liens hypertextes) :

  • des encadrés verts pour les exercices du CD-Rom (voir ci-contre) ;
  • le logo d’InstrumenPoche appelant un page Internet contenant l’animation ;
  • le logo de Geogebra.

 Une construction à l’équerre Aristo

La construction des parallèles et des perpendiculaires à la droite d comprenant les points A, B, C, D et E est réalisée dans le Scrapbook à l’aide d’une équerre « Aristo ».

Le Scrapbook permet d’insérer n’importe quelle image aux formats GIF, JPG ou PNG. L’équerre est au format PNG pour bénéficier de la transparence.

Les élèves réalisent l’activité de la même manière dans leur manuel.

J’ai pu constater l’an dernier que les constructions étaient plus soignées dans les manuels. Sans doute peut-on l’attribuer au fait qu’ils trouvent au TBI l’exacte réplique de leur propre manuel…

Une fois les constructions réalisées, nous pouvons répondre aux questions posées et enlever les caches noirs (voir figure 4 ci-dessous) ou écrire avec le style (figure 5).


Figure 4


Figure 5

 Une animation

Remarquez sur la figure 4 le logo de Geogebra qui permet d’appeler une animation : « Comment tracer une droite perpendiculaire (ou parallèle) à une droite par un point donné ? ».

L’animation est réalisée à la souris depuis mon bureau. Aucun élève n’a ainsi la vue masquée par ma présence.

Geogebra m’a permis d’intégrer une équerre à parallèles et un compas pour réaliser des constructions géométriques.

Cependant, contrairement à InstrumenPoche, il ne me permet pas de faire apparaître les déplacements des instruments dans une animation automatisée… Rien n’est parfait !

Certaines de ces animations (InstrumenPoche, Geogebra ou vidéos) peuvent être lancées et passées en boucle, me permettant ainsi de passer dans les bancs pour vérifier les constructions, permettant aux élèves de revoir autant de fois que nécessaire les constructions.

Figure 6 : Animation Geogebra

  Correction d’un exercice

J’ai pris l’exemple d’un exercice réalisé en classe ou à domicile et qui serait corrigé à l’aide d’InstrumenPoche.

Je lance l’animation et un élève explique la construction qu’il a réalisé « étape par étape ». Il lui est demandé d’insister sur le positionnement des instruments et d’employer le vocabulaire correct.

Une fois l’animation et les explications terminées, j’intègre le dessin final au Scrapbook.


Les exercices de géométrie sont corrigés soit en utilisant les instruments du Scrapbook (équerre « Aristo », droites, points, etc.), soit InstrumenPoche lorsque je n’ai pas recours aux droites parallèles, soit Geogebra pour les constructions plus complexes ou nécessitant l’utilisation de l’équerre « Aristo ».


Figure 7 : le manuel d’un élève

 Et après

Une fois la séance terminée, le Scrapbook est enregistré et pourra être modifié par la suite. Ce logiciel permet d’enregistrer au format PDF ou d’imprimer directement une page (figure 8) .

Figure 8 : enregistrer le Scrapbook

Dès la fin de la journée, les séances (au format PDF) des différentes classes sont placées sur MathTBI.be. Les animations utilisées le sont également afin de permettre à l’élève de revoir une construction et l’aider dans ses exercices ou révisions.

Cette mise en ligne permet à l’élève :

  • de compléter leur note si nécessaire ;
  • de corriger d’éventuelles erreurs ;
  • de revoir les animations du jour ;
  • d’imprimer une séance où il a été absent ;
  • de poser une question en ligne.

 Les élèves utilisent-ils MATHTBI.BE ?

Pour la première fois l’an dernier, j’ai mis à disposition des élèves des notes de cours, des liens vers des exerciseurs, etc.

  • Les élèves ont systématiquement eu recours aux notes de cours au format PDF lorsqu’ils étaient absents.
  • Un quart des élèves se sont exercés sur Internet… Ce n’est pas si mal.

Ceci m’a poussé à aller un peu plus loin en fournissant les animations, en offrant la possibilité de poser des questions.

J’ai prévu deux séances afin d’initier les élèves à l’utilisation de MathTBI.be et une initiation à Geogebra est également au programme. L’avenir nous dire ce qu’il en sera…

 Une enquête auprès des élèves concernés par cet article.

Après la parution de cet article, j’ai procédé à une petite enquête en vue d’améliorer l’utilisation du TBI en classe. Je vous en livre les principaux résultats.

J’ai distribué 73 questionnaires, 64 élèves y ont répondu anonymement soit 88%.

1) Que préfères tu ? Le Tableau Noir ou le Tableau Blanc Interactif ?

Les 64 élèves ont répondu de manière unanime le Tableau Blanc Interactif !!!

2) As-tu déjà utilisé le site MathTBI.be ?

44 élèves l’utilisent (soit 69%).

3) As-tu déjà utilisé Labomep.net ou comptes-tu l’utiliser ?

25 élèves l’utilisent (soit 39%).

Je précise que je ne l’ai as encore utilisé avec les élèves au laboratoire d’informatique.

4) As-tu déjà utilisé GeoGebra, Thot ou InstrumenPoche à domicile ?

17 élèves l’utilisent (soit 27%).

Il s’agit principalement d’une utilisation de Thot. Le seul que nous avons utilisé en classe jusqu’à présent.

5) Utilises-tu le CDRom fourni avec ton manuel ?

39 élèves l’utilisent (soit 61%).

Je l’utilise régulièrement en classe, je reprends parfois le même style de question lors des tests.

Je leur ai ensuite demandé de décrire trois points positifs ou négatifs résultants de l’utilisation du TBI. J’ai reçu 171 réponses (certains élèves n’ayant donnés que deux points).
6) Sur ces 171, seules 10 évoquaient un point négatif.

Ces points négatifs étaient les suivants :

  • Difficulté à y écrire au départ (3).
    Je vous confirme cette difficulté, elle disparait après 4 ou 5 passages au tableau.
  • Difficulté à voir ce que l’on écrit lorsqu’on est proche du tableau (3).
    Mon projecteur n’est malheureusement pas suspendu au plafond. Les élèves peuvent donc être ébloui par la projection.
  • Difficulté à voir le TBI du fond de la classe (3).
    J’ai demandé à ces élèves de changer de position dans la classe... Vite résolu !
  • Le stylet écrit avec un temps de latence (1).
    Cela peut effectivement être le cas car j’ai programmé une sauvegarde toutes les 10 minutes.

Les élèves n’ont retenu que peu de points négatifs, j’en espérais un peu plus afin d’améliorer mon travail...

7) Les points positifs sont les suivants :
  • Le cours apparaît tel quel, on ne doit pas recopier les énoncés au TBI (39 élèves soit 23%).
  • Les annotations, dessins, couleurs rendent le tableau plus lisible (27 élèves soit 16%).
  • On voit mieux car on peut zoomer (18 élèves soit 11%).
  • Il permet de conserver des vidéos de nos constructions, de les consulter sur Internet (22 élèves soit 13%).
  • Les absents peuvent imprimer le cours, les synthèses en consultant Internet (11 élèves soit 6%).
  • On voit mieux sur le TBI (10 élèves soit 6%).
  • On écrit mieux sur le TBI que sur le TN (8 élèves soit 5%).
  • On peut passer d’une exercice à l’autre, revenir en arrière pour expliquer (20 élèves soit 12%).
  • Les constructions géométriques sont plus claires, colorées (1 élèves soit 1%).
    À noter que je viens juste de commencer la géométrie en 2e année et pas encore en 1e.
  • On peut faire ensemble les exercices sur CDRom en classe (1 élèves soit 1%).
  • On peut faire des erreurs et revenir en arrières (1 élèves soit 1%).
  • Le programme du TBI est facile à utiliser (1 élèves soit 1%).

Documents associés à l'article
     |   (PDF - 868.8 ko)
Réagir à cet article
Vous souhaitez compléter cet article pour un numéro futur, réagir à son contenu, demander des précisions à l'auteur ou au comité de rédaction...
À lire aussi ici
MathémaTICE est un projet
en collaboration avec
Suivre la vie du site Flux RSS 2.0  |  Espace de rédaction  |  Nous contacter  |  Site réalisé avec: SPIP  |  N° ISSN 2109-9197