Mathématice, intégration des Tice dans l'enseignement des mathématiques  
Sommaire > N°12 - Novembre 2008 > Mathenpoche pour favoriser la formation (...)

Mathenpoche pour favoriser la formation mathématique en maison d’arrêt
Moteur de recherche

Professeur des écoles spécialisé, je suis enseignant à la Maison d’arrêt de Strasbourg depuis 4 ans. Dans ce cadre, j’enseigne beaucoup de mathématiques et j’utilise notamment Mathenpoche de façon très régulière.

Comme nous ne sommes pas connectés à Internet, nous avons un Intranet sur un serveur pédagogique, sur lequel j’ai installé les modules de Mathenpoche (téléchargeables ici).

L’enseignement en prison

Dans chaque prison de France il y a une Unité Locale d’Enseignement constituée de professeurs des écoles spécialisés (il s’agit de la même spécialisation qu’en SEGPA) et de professeurs du second degré, certains à temps complet, d’autres à temps partiel ou en vacations.

Ces enseignants de l’Éducation Nationale s’adressent aux détenus avec comme ordre de priorité les mineurs (s’il y en a), les publics de niveau infra V (personnes illettrées ou personnes qui n’ont aucun diplôme) jusqu’au niveau lycée.

A la maison d’arrêt de Strasbourg deux groupes utilisent Mathenpoche :
- le groupe CFG (Certificat de Formation Générale) réservé aux détenus qui n’ont aucun diplôme.
Pour mémoire le CFG se présente en fin de scolarité en SEGPA, dans certains organismes de formation pour adultes pratiquant la remise à niveau et en prison.
- le groupe que nous appelons CAP-BEP soit des détenus qui ont ce niveau, qui préparent éventuellement les épreuves générales de ces examens, voire un brevet des collège quand l’objectif est de relancer une scolarité longue.

En maison d’arrêt nous avons affaire à des détenus non encore condamnés ou condamnés à de courtes peines (moins d’un an). Nos élèves fréquentent l’école rarement plus de trois mois, en tout cas au niveau CFG.

Utilisation de Mathenpoche

Le public du groupe CFG est composé de jeunes détenus qui ont le plus souvent arrêté leur scolarité avant la fin du collège (qui parfois n’y ont même jamais mis les pieds) ou de détenus plus âgés qui ont perdu la presque totalité de leurs acquisitions scolaires. Ils sont en général très démunis dans les situations quotidiennes utilisant les mathématiques (achats, calcul de dépenses, sans parler de budget ou de prêts) et pareillement en situation professionnelle (calculs d’aires, proportionnalités). Ils se retrouvent donc très souvent dans des emplois très déqualifiés quand ils ont une activité professionnelle.

Le référentiel du CFG correspond grosso modo à un niveau de 6ème. Comme cela pose des problèmes d’amour-propre de choisir des exercices au niveau de 6ème, j’ai créé une page d’accueil intitulée CFG qui dirige en réalité vers les exercices de la 6ème. Il est à noter qu’au CFG, aucune notion de géométrie n’est demandée.
Les résultats de chaque participant et sa progression sont notés sur une feuille de suivi :

OpenDocument Spreadsheet - 15.8 ko
feuille de suivi CFG

Les apports de Mathenpoche


- L’individualisation.
Comme tous les élèves n’ont pas forcément les mêmes lacunes, comme il y a un turn-over important parmi nos élèves, l’utilisation de Mathenpoche permet une grande individualisation des apprentissages.
- L’autonomie.
La plupart des intitulés des exercices sont directement compréhensibles, ce qui permet à chaque apprenant de décider lui-même les notions qu’il doit revoir (il s’agit d’adultes volontaires).
- L’ergonomie de l’application.
J’ai eu affaire à des adultes d’un certain âge qui étaient au moins autant en difficulté avec l’outil informatique qu’avec les maths. L’utilisation de Mathenpoche s’apprend très vite.
- La qualité des exercices.
Nos élèves ont souvent de gros problèmes d’abstraction. A l’école ils ont appris un certain nombre de techniques derrière lesquelles ils ne discernent pas les concepts mathématiques. Quelques exemples : l’écriture des grands nombres, les techniques opératoires, les situations de proportionnalité.

Les situations proposées dans Mathenpoche, ainsi que les aides proposées leur permettent assez souvent de saisir le sens au-delà de la technique.
Assez souvent j’ai assisté à des séquences Eurêka, c’est-à-dire une notion qui était restée longtemps incomprise chez un adulte et qui s’éclaire tout-à-coup.
- L’apport des TICE
Comme toute utilisation pédagogique des TICE, les exercices Mathenpoche offrent les avantages propres aux publics en difficulté : pas de contrainte de temps, possibilité de répéter l’exercice jusqu’à la compréhension, pas de jugement porté sur l’apprenant.

En conclusion, je soulignerai qu’un outil pédagogique bien conçu, à l’origine pour le Collège, fonctionne très bien avec un public adulte.

La prochaine étape sera d’installer le module de suivi dans notre Intranet.


Réagir à cet article
Vous souhaitez compléter cet article pour un numéro futur, réagir à son contenu, demander des précisions à l'auteur ou au comité de rédaction...
À lire aussi ici
MathémaTICE est un projet
en collaboration avec
Suivre la vie du site Flux RSS 2.0  |  Espace de rédaction  |  Nous contacter  |  Site réalisé avec: SPIP  |  N° ISSN 2109-9197