Mathématice, intégration des Tice dans l'enseignement des mathématiques  
Sommaire > N°14 - Mars 2009 > Le dossier du numéro > Wikirem, retour d’expérience d’un travail (...)

Wikirem, retour d’expérience d’un travail collaboratif utilisant un moteur de wiki.
Moteur de recherche
GIF - 145 octets

Plan

1 - Comment travailler ensemble, sans être en présence des autres ?
GIF - 145 octets

Notre groupe Lycée Professionnel, composé de 12 personnes, collabore au sein de l’Institut de Recherche sur l’Enseignement des Mathématiques (IREM) de Marseille. Tous ses membres sont enseignants dans la même académie et se réunissent 5 à 6 fois par an au lycée professionnel Jean Moulin de Port de Bouc (Bouches du Rhône, 13), au lycée professionel Aristide Briand d’Orange (Vaucluse, 84) ou dans les locaux de l’IREM à Luminy (Marseille).

Face à notre éloignement et au peu de rencontres, nous devons entre deux réunions partager nos productions. En outre, avec un nombre relativement important de membres et faisant face à une multitude d’axes de travail, nous avons besoin de rendre notre collaboration plus efficace.

Voilà pourquoi une partie de notre groupe a cherché à mettre en place une façon de travailler ensemble et à distance, un moyen de partager nos différents travaux de manière plus souple et plus efficace. Comment travailler ensemble, sans être en présence des autres ?

Après plusieurs essais infructueux, nous nous sommes penchés sur la possibilité d’utiliser un moteur de wiki.
Sa mise en place nous a permis de mettre en lumière quelques avantages et inconvénients d’un tel outil.
Après une année d’utilisation nous pouvons établir certaines spécificités d’un wiki et tirer un premier bilan de notre expérimentation.

2 - Expériences précédentes
GIF - 145 octets

La travail à distance devait nous permettre d’avoir la possibilité de partager, modifier, faire évoluer les documents que nous échangions : nous souhaitions pouvoir produire ensemble des documents. Nous voulions également que l’ensemble de nos travaux soient accessibles à tous. Il fallait enfin mettre en place sur Internet un site pour le travail de notre groupe.

2.1 - Les mèls
GIF - 145 octets

Dans un premier temps, comme tout le monde, nous avons échangé par courrier électronique. Cette pratique se prête bien aux comptes rendus, aux bilans ou encore aux consignes pour les prochaines rencontres. Par contre pour partager des fichiers, ce n’est pas l’outil idéal car pour différentes raisons (limite des boîtes, débit internet limité), les documents ne doivent pas être trop volumineux. En outre, ce n’est pas parce que le document a été reçu par courriel qu’il est accessible. Encore faut-il avoir pensé à le laisser téléchargeable sur Internet ou alors à le sauvegarder sur un support mobile (clé USB ou disque dur portable). Nous avons ainsi tenté de procéder à une mutualisation de ressources. Chacun de nous était responsable d’une thématique et recevait ainsi, de la part des autres membres du groupe, tout ce qui devait le concerner. Ce fut un échec : pas d’historique, des documents redondants, pas assez d’informations ou trop d’informations.

2.2 - Le FTP
GIF - 145 octets

Dans un deuxième temps, nous avons créé un répertoire commun sur Internet. Un tel dossier, accessible par le protocole sécurisé FTP, nous a permis de partager des documents bien plus volumineux. Des archives complètes ou des arborescences complexes ont ainsi pu être mises en ligne très facilement. Nous avions tous accès à ce dossier et à tous ses sous-dossiers. Cependant, aucun fichier ne possède de descriptif puisque nous naviguons dans une arborescence. Pour connaître le contenu du moindre document, il est nécessaire de le télécharger. Pour connaître et s’approprier le dossier commun, il est indispensable de le télécharger intégralement. Ainsi, un dossier accessible par FTP se doit d’avoir un clone sur son propre disque dur pour pouvoir être fonctionnel. En outre, si une personne met à jour un sous-dossier, il faut en informer tout le monde. Enfin, il n’est pas possible, à moins d’organiser les sous-dossiers par révisions et versions, de garder un historique des documents modifiés. Le FTP nous a donné le moyen de partager une grande quantité de documents. Mais ce fut un autre échec : les données étaient trop figées pour nous. Pour que ce soit fonctionnel, il aurait fallu que nous ayons tous la même rigueur.

2.3 - SPIP
GIF - 145 octets

Nous avons aussi mis en place notre propre site Internet. Grâce au logiciel SPIP, nous avons pu créer une vitrine pour le travail du groupe. SPIP est un logiciel de publication pour l’Internet. Il fonctionne au moyen d’une partie privée (accessible par identifiant et mot de passe) et d’une partie publique. Le tout est accessible grâce à un navigateur internet, tout simplement. Malgré la mise en place de ce formidable outil, nous n’avons pourtant pas réussi à utiliser SPIP pour travailler ensemble de manière collaborative. En effet, il est assez délicat de partager de gros documents. Il faut passer par le protocole FTP et utiliser alors un logiciel dédié. En outre, dans la version de SPIP installée, nous n’avions pas mis en place de système de révision de versions. Il n’est donc pas aisé de voir les modifications apportées à moins de documenter le tout dans l’article. Enfin, certains membres du groupe n’ont pas passé le cap de la partie privée du site. La frontière entre les travaux en cours de réalisation et les publications officielles était trop marquée. Cette tentative fut encore un échec et n’a pas passé le cap de la mise en place.

2.4 - Le wiki
GIF - 145 octets

C’est alors que nous nous sommes tournés vers l’installation d’un moteur de wiki sur internet. Cet outil nous offre actuellement les moyens de travailler à distance, de partager des documents de manière relativement simple. Qui plus est, le wiki nous offre aujourd’hui un espace de diffusion pour le groupe.

3 - Expérimentation du wiki
GIF - 145 octets

3.1 - Mise en place de notre wiki
GIF - 145 octets

En janvier 2008, nous avons donc tenté d’installer notre propre plate-forme de wiki : le logiciel Mediawiki. Un wiki est un site Internet. Visible par tout le monde, il possède la particularité d’être modifiable, très facilement, par chaque visiteur le désirant. Ainsi, il suffit de cliquer sur le lien modifier qui est présent sur toutes les pages du site pour modifier une page. Le site, qui est relié à une base de données, enregistre alors ces modifications. Ces modifications n’effacent pas pour autant les modifications précédentes. Tout est toujours enregistré. Cette façon de faire propre aux wikis est absolument nécessaire afin d’éviter tout vandalisme. Cependant, cette fonction interne est bien utile pour produire un travail collaboratif. Elle permet de suivre l’évolution d’une page au gré des corrections ou des ajouts apportés par chacun.

Tout au long de l’année, nous avons amélioré les possibilités de notre site. Après trois interventions étranges et afin d’éviter tout vandalisme, nous avons restreint la possibilité de modification du wiki aux seuls membres du groupe. Afin d’en faciliter l’impression sur papier, nous avons ajouté la possibilité d’exporter toute page du site au format PDF. Même si l’expérience n’a pas été fructueuse, nous avons aussi mis en place une salle de discussion en temps réel (messagerie instantanée, claviardage en québécois ou chat en anglais). Enfin, nous avons structuré nos pages afin de mettre en place la possibilité de navigation transversale offerte par Mediawiki : la navigation par catégories.

La mise en place du wiki a demandé un long travail de remplissage. Il a fallu mettre une structure puis ajouter du contenu autour. Ce fut le travail de certains membres du groupe. Ensuite, après présentation de l’outil, nous avons pu commencer à publier nos travaux en cours. D’ailleurs, il faut bien noter qu’un tel site a pour pages essentiellement du travail inachevé. En effet, le tout est publié en permanence. Il n’y a pas sur notre wiki de parties publique ou privée.

Parmi tous les moteurs de wiki disponibles sur Internet, il n’a pas été pensable de choisir autre chose qu’un projet open source. Notre choix s’est porté sur le moteur de wiki utilisé par l’encyclopédie libre Wikipédia. Notre analyse a retenu la très grande stabilité du logiciel et sa modularité. Il existe en effet un grand nombre d’extensions permettant de personnaliser le wiki et d’y ajouter de nouvelles fonctions. Après une installation sans difficulté chez un hébergeur privé, nous avons pu faire évoluer notre site en le plaçant sur un serveur universitaire. Il n’a pas été très compliqué de déplacer le wiki existant.

Cette expérience dure encore aujourd’hui.

3.2 - Avantages du wiki
GIF - 145 octets

Le Wikirem, nom donné à notre site, est aujourd’hui bien plus abouti qu’il y a un an. Il foisonne d’informations, mais reste agréable à parcourir. Grâce à une structure de pages qui s’est créée petit à petit, nous parvenons à travailler et à produire. Il ne faut pas oublier que c’est avant tout un site de travail, notre site de partage entre membres du groupe. Il nous permet de faire le point sur les avancées en cours mais aussi de faire des retours dans le temps. Grâce au moteur de recherche, il est facile de retrouver de l’information. En outre, ce site représente une vitrine du travail de notre groupe. Le travail de chacun est ainsi plus visible et il est aussi aisé de diffuser de l’information. Ainsi plusieurs collègues, de nos académies ou d’ailleurs, nous ont contactés pour participer à certains de nos travaux.

Le principe d’une plate-forme de travail collaborative comme nous l’avons mise en place a aussi comme avantage de suivre en temps réel le travail de chacun. Tout le monde peut suivre les avancées des autres membres du groupe. En outre, travailler avec un wiki permet une relecture efficace et productive. Il est ainsi très simple de voir l’ensemble des modifications qui ont été apportées au site dans un laps de temps donné. Pour cela, nous utilisons la fonction modifications récentes de Mediawiki. Après avoir repéré les avancées, tout le monde peut participer à la relecture. Chacun peut apporter sa touche. Les corrections les plus simples à mettre en oeuvre sont bien évidemment les corrections orthographiques, syntaxiques ou grammaticales. Il suffit de cliquer sur modifier , de corriger le texte et de publier la page. Pour améliorer la collaboration entre membres du groupe, nous utilisons depuis peu les pages de discussions. En effet, chaque page du wiki est accompagné d’une page de discussion. Cette dernière est visible et modifiable par tous. La page de discussion nous sert de recueil, de support de réflexion, de lieu où l’on peut faire état de nos interrogations, de nos incompréhensions, de nos problèmes. Dans ce pseudo-forum, de vrais échanges d’idées peuvent avoir lieu. On peut y discuter d’un plan ou encore d’une idée d’activité. Par contre, dans la page principale associée à cette page de discussion, il y aura le fruit de cette réflexion : l’activité en question ou le texte structuré respectant le plan proposé et mis au point par tous.

Ainsi, avec la mise en place d’un wiki, nous avons pu utiliser deux fonctions essentielles d’une telle application :
- créer facilement et rapidement une capitalisation des connaissances ;
- mettre en place un système de gestion de contenus aux possibilités multiples.

3.3 - Inconvénients et manques du wiki
GIF - 145 octets

Le wiki a été le lieu de différentes attaques . Certaines personnes ont profité de ce que la possibilité de modifier les pages était ouverte à tous pour modifier quelques pages. Rien de bien méchant, rien qui n’a provoqué de gros soucis. Aucun souci d’ailleurs puisqu’en deux clics, nous revenons à n’importe quelle version précédente de n’importe quelle page. La seule contrainte pour un tel site, est de repérer suffisamment tôt ce genre de vandalisme. il ne faut pas qu’une nuisance soit suivie d’un travail car sinon, nous perdrions le travail en question. Une bonne surveillance de l’historique du wiki permet une excellente protection contre ce genre de méfaits. Cependant, il n’est pas très rassurant de voir ce genre de pratique sur notre site. Ainsi, nous avons décidé de bloquer la possibilité de modifications des pages. À ceci, nous avons ajouté l’interdiction au visiteur du site de s’inscrire comme rédacteur. Pour cela, nous avons décidé qu’une demande écrite (par courrier électronique) serait suivie d’une concertation préalable entre membres du groupe. Depuis, nous avons reçu quelques demandes qui sont, à l’heure actuelle, encore en statu quo. Toutefois, notre verrouillage a été une réponse redoutable à ces mini provocations. En effet, dans un premier temps nous aurions pu simplement bloquer les adresses IP concernées. L’adresse IP identifie un ordinateur ou un modem connecté à internet. En bloquant une adresse IP, on interdit alors a tout ordinateur possédant l’adresse en question de modifier le site.

Assez rapidement le wikirem a possédé un grand nombre de pages. Toutes les pages sont situées au même niveau mais sont inaccessibles tant qu’un lien n’a pas été mis dans une autre page. Par exemple, sur notre page d’accueil, il y a un grand nombre de pages référencées. Ce sont ces suites de références des pages les unes après les autres, qui créent la structure du wiki. Ce foisonnement peut très rapidement devenir un labyrinthe dans lequel il devient très difficile de trouver une page bien précise. Ainsi, assez naturellement, une structure en arborescence s’est mise en place. Bien sûr le moteur de recherche intégré à Mediawiki est très efficace. Un peu austère, mais très efficace. Dans tous les cas, il faut essayer de regrouper les pages par thèmes. Ainsi, il y a des pages qui sont des pages de contenus et des pages qui sont des pages de sommaires nous permettant de faciliter la navigation. Toutefois cette facilité de navigation est toute relative. Elle est chaque fois à construire car il n’y aurait pas, sinon, de possibilité pour revenir en arrière dans une arborescence. Dans ce dédale de pages, il faut essayer de respecter le plus possible la règle des trois clics : accéder à l’ensemble des pages du site en au plus trois clics sur trois hyperliens.

Travailler à plusieurs sur un même document est très intéressant, mais il est nécessaire d’établir sur le wiki une charte d’édition bien précise. Nous nous devons de respecter des règles car sinon, le texte lui-même perd toute sa lisibilité. Ainsi, nous nous sommes interdits de rédiger une page à plusieurs. Nous fixons un seul auteur par page. Cet auteur est responsable de la cohérence et de la lisibilité de son texte. Cela n’empêche pas de réfléchir à plusieurs sur le contenu de cette page, bien au contraire. Il est toujours possible de faire des remarques. Mais la rédaction elle-même, la modification du texte original est laissée à la charge d’un seul. En ne respectant pas cela, il nous est arrivé de produire des textes incompréhensibles. D’ailleurs, le travail collaboratif est une école de patience, de tolérance. Il faut arriver à lutter contre la frustration provoquée par la modification totale d’une page que nous avions personnellement créée.

4 - Premier bilan wiki
GIF - 145 octets

4.1 - Spécificités d’un wiki
GIF - 145 octets

Travailler avec le logiciel Mediawiki nous a fait toucher du doigt quelques particularités de certains moteur de wiki. Dans un site de contenu comme l’est en parti le Wikirem, il n’est pas inutile de se pencher sur le concept de licence. Quelle propriété avons nous sur les documents, les publications rendues publique sur le site ? En effet, actuellement, toutes les contributions à Wikirem sont considérées comme publiées sous les termes de la GNU Free Documentation License 1.2. Il existe différents types de licences avec entre autres, les licences libres.

Autre spécificité, les membres de notre groupe n’ont pas tous été en mesure de s’approprier l’interface de Mediawiki. Il est clair que les utilisateurs de Wikipédia ont eu un net avantage pour publier et prendre en main le site. Toutefois, tous ceux qui ont fait l’effort de comprendre la logique, les caractéristiques et les particularités du wiki ont été récompensés. Désormais, des pans entiers de sites internet diffusés actuellement nous sont accessibles. Nous ne sommes plus déroutés face à une telle interface et nous pouvons même contribuer plus facilement à certains projets.

Il est possible aussi de stocker des fichiers sur le wiki. Et même mieux, le wiki va stoker toutes les versions de fichiers publiées. Le principal défaut est que rapidement, le wiki occupe beaucoup de place sur le serveur. Mais le réel intérêt pour le groupe est que rien n’est perdu. Nous pouvons l’évolution du travail de tous. Nous avons la possibilité de revenir en arrière : rien n’est jamais perdu. En outre, tous les types de fichiers sont publiables. Il suffit juste de configurer correctement Mediawiki.

4.2 - Bilan de l’expérimentation
GIF - 145 octets

Le wiki est aussi bien un outil d’élaboration collective de contenu qu’un système de publication, de capitalisation de contenus. Or il se trouve qu’actuellement le Wikirem utilise avant tout cette dernière fonction. Nous avons ainsi tendance à mettre en ligne nos fichiers prêts à emploi. Les résultats de nos travaux sont ainsi mis en ligne et stockés sur le site. La plupart des contenus créés sont relativement aboutis et ne demandent pas à être modifier en profondeur. Le groupe utilise essentiellement la possibilité de déposer des documents tout en créant des pages de sommaires afin d’en facilité l’accès. La création collective à distance n’est pas si naturelle et demande ainsi une réelle volonté d’aboutir. L’élaboration collective n’est pas encore totalement entrée dans nos moeurs. Les expériences précédentes allant dans ce sens ont montré que la rédaction collaborative de pages sur le wiki est doublée, au minimum, d’échanges de courriers électroniques, au mieux, de rencontres physiques.

Au vu de notre courte expérience, nous pouvons tout de même tirer un bilan de notre tentative de travail collaboratif. Tout d’abord, le wiki n’est qu’un outil. Ainsi, il n’a pas la prétention de remplacer les réunions physiques. La rencontre physique est infiniment plus riche de spontanéité dans les échanges et de diversité quant aux vecteurs de communication. En outre, un moteur de wiki reste un outil de diffusion. Il ne crée pas du contenu car il sert avant tout à échanger et à diffuser. Il n’est donc pas indispensable de passer par le wiki pour échanger et travailler, ce qui fait que certaines personnes de notre groupe ont pu se sentir complètement étrangère à notre expérimentation. Il faut s’y résoudre, le wiki n’est pas indispensable.

Cependant, il faut bien avouer que l’expérimentation d’une plate forme de travail de ce genre a été grandement satisfaisante. En effet, elle offre à toute personne le désirant la possibilité de travailler individuellement sur un site collaboratif. Elle met en évidence les productions et le travail effectués. L’inertie provoqué par l’attente d’une réunion, d’une réponse, d’un signe encourageant de certains est comme gommée par la vision des avancées et les progrès des autres. Il est ainsi grandement gratifiant et stimulant de voir, au quotidien, les choses évoluer.

5 - Conclusion
GIF - 145 octets

Jusqu’à présent, le Wikirem a parfaitement rempli plusieurs des objectifs initiaux. Notre site nous permet de mutualiser des documents et aussi de créer des espaces pour nos différents axes de recherche. La prochaine étape sera pour nous d’utiliser le wiki pour travailler à distance et ensemble. Jusqu’à présent, la plupart des productions mises en ligne sur le wiki étaient des documents finalisés. Maintenant, nous devrons réussir à créer des contenus ensemble, à distance et en utilisant le wiki.

Nous pouvons aussi imaginer que le Wikirem soit à l’origine de la création d’un deuxième groupe. Une communauté explorant par le biais du wiki et un groupe IREM Lycée Professionnel.

Enfin, nous indiquerons au lecteur de cet article que l’ensemble de cette page a été rédigé à quatre, et à partir du moteur de wiki. Tout s’est fait en ligne via uniquement notre Wikirem.

6 - Références
GIF - 145 octets


Réagir à cet article
Vous souhaitez compléter cet article pour un numéro futur, réagir à son contenu, demander des précisions à l'auteur ou au comité de rédaction...
À lire aussi ici
MathémaTICE est un projet
en collaboration avec
Suivre la vie du site Flux RSS 2.0  |  Espace de rédaction  |  Nous contacter  |  Site réalisé avec: SPIP  |  N° ISSN 2109-9197