Mathématice, intégration des Tice dans l'enseignement des mathématiques  
Sommaire > N°16 - Septembre 2009 > Programme GENIE au Maroc : TICE et développement

Programme GENIE au Maroc : TICE et développement professionnel
Moteur de recherche
GIF - 145 octets



Sommaire

Introduction
GIF - 145 octets

Dans le cadre de la stratégie du programme GENIE (GÉNéralisation des Technologies d’Information et de Communication dans l’Enseignement au Maroc), l’axe "Formation" a une grande importance étant donné qu’il vise la formation des enseignants et des cadres administratifs, maillon essentiel de la réussite de ce programme, pour une utilisation effective des outils TIC mis à leur disposition.

Le programme GENIE vise à former 230000 personnes (enseignants, inspecteurs, techniciens, chefs d’établissements…). Ainsi la stratégie a préconisé l’approche de la formation en cascade pour aboutir à cette formation de masse. Pour mettre au point ce processus, un mécanisme de fonctionnement à différents niveaux a été élaboré ; au niveau central, une équipe de formateurs principaux "Master trainers" a été sélectionnée et formée à Rabat par des experts. Ces Masters ont à leur tour formé des formateurs régionaux des 16 Académies Régionales de l’Education et de la Formation (AREF) du Royaume à raison de 4 personnes par AREF. Ces derniers ont pour mission de former, au niveau régional, le personnel des établissements scolaires (écoles, collèges, lycées) 2 à 3 personnes par établissement de telle sorte que ces derniers formeront à leur tour leurs collègues. Dans chaque AREF, deux salles équipées « salles multimédia » dans des établissements scolaires sont mis à la disposition des formateurs pour assurer la formation régionale.

Les principaux objectifs arrêtés par la stratégie GENIE en 2006 visent :

  • la participation active des enseignants dans l’intégration des TICE dans l’enseignement ;
  • contribuer à l’amélioration la qualité de l’enseignement et de l’apprentissage par l’exploitation pédagogiques des TICE ;
  • l’appropriation les outils multimédia, par les enseignants en vue d’une utilisation efficace en classe.

Pour réaliser ces objectifs, la formation GENIE, s’est basée sur deux modules de formation : un module pour l’initiation en informatique ( Système d’exploitation, traitement de texte, tableur et calcul, présentation et Internet ) et un module pour l’usage pédagogique des TICE. Pour l’intégration pédagogique des TIC dans l’enseignement un accord entre les différentes parties [1] du programme GENIE et INTEL pour utiliser le programme «  Intel Teach to the Future  », fondé sur la pédagogie du projet, a été signé en 2006 et en 2007 afin de permettre d’enrichir les aptitudes et les compétences des enseignants dans leurs pratiques d’enseignement. Ainsi, de les former à l’utilisation et l’intégration des TICE dans leurs modes de pratiques d’enseignement effective en vue d’améliorer les apprentissages des élèves.

Parallèlement à cette formation officielle GENIE, d’autres formations ont démarré dans plusieurs AREF dans le cadre de projets pilotes pour l’expérimentation des ressources numériques (SIVECO, RUBICON, CADWARE, SMART) ou dans le cadre d’un partenariat en éducation (ALEF-USAID, Microsoft, Koica-Corée du sud).

L’approche systémique des partenaires en éducation ALEF-Microsoft, basée sur l’analyse des besoins réels sur le terrain, a permis de concevoir les modules suivants : Gestion des salles multimédia, TICE comme outil pédagogique et Peer Coaching. L’expérience a commencé par la formation des enseignants "Facilitateurs" qui auront pour mission de démultiplier les formations au niveau des établissements scolaires. Un suivi et une évaluation sont assurés par des regroupements réguliers au niveau régional. Une liste de diffusion est conçue permettant ainsi à la communauté de pratique de collaborer, de communiquer et de partager les ressources numériques disponibles et les expériences réussites. Un portail [2] dédié à l’éducation en général et aux TICE en particulier a été élaboré, et une plateforme de formation à distance [3] est mise en ligne afin d’assurer la formation des enseignants dans le domaine des TICE.

En 2008, des études ont montré que la sensibilisation, la communication la responsabilisation, la révision et l’actualisation de la formation en termes de logistique, d’encadrement, d’accompagnement et de contenus sont nécessaires et indispensables et indispensables pour l’avancement du programme GENIE.

Au niveau de la révision des "modules de formation" et par référence aux expériences internationales [4] dans le domaine, les compétences à développer au cours de ces formations TICE de GENIE sont notamment des compétences technologiques pour l’utilisation fonctionnelle des outils TICE, pédagogiques permettant d’analyser des situations d’enseignement et d’usage des TICE en termes d’objectifs opérationnels, de gestion de temps et de l’espace , médiatiques pour comprendre comment les outils transforment la communication, l’information et l’activité d’apprentissage et méta compétences qui sont des compétences d’ordre cognitifs et socio relationnel liées aux "exigences d’auto direction, de flexibilité, d’adaptation, de communication et de collaboration associées à la mise en place d’une innovation". [5]

A la lumière de ce référentiel de compétences TICE, quatre modules s’avèrent essentiels pour la réussite du volet "formation" dans le programme GENIE :

  • Module transversal (Tronc commun) sous forme de séminaire destiné aux enseignants, directeurs et inspecteurs. Il vise la sensibilisation, la communication et la responsabilisation des acteurs autour du programme GENIE, et des potentiels cognitifs des TICE ;
  • Module spécifique pour les enseignants visant le développement professionnel de ces derniers. Son objectif est de former à différents niveaux un enseignant utilisateur des TICE, intégrateur des TICE et développeur des TICE (expert).
  • Module spécifique pour les inspecteurs visant le développement de l’accompagnement et de l’encadrement TICE.
  • Module spécifique pour les directeurs, visant le développement de la gouvernance TIC.

Afin de mieux cerner la réalité du projet GENIE, ce document analyse l’état du moratoire, de la nouvelle stratégie de GENIE en développant les 4 axes : infrastructure, ressources numériques, la formation et le développement des usages.

I Vers une nouvelle stratégie nationale d’intégration des TICE
GIF - 145 octets

Deux ans après le lancement des actions relatives au déploiement de la stratégie nationale de généralisation de technologies d’information et de communication dans l’enseignement (TICE) au Maroc, la Direction du Programme GENIE [6] (DPG) a développé un moratoire sur l’intégration de ces technologies éducatives dans le processus d’enseignement et apprentissage en vue de répondre à différents besoins :

  • réactualiser la stratégie initiale pour faire intervenir davantage la composante pédagogique dans les nouveaux choix ;
  • mettre en place de nouveaux leviers pour assurer une meilleure utilisation du matériel informatique, notamment au primaire ;
  • créer un climat propice à l’utilisation éducative des outils TICE pour faire face à l’insatisfaction relative aux premiers résultats de la Phase1.

La ligne de force de cet aggiornamento, est la gestion en même temps des changements pédagogiques, technologiques et organisationnels. Des changements qui ne peuvent être générés que si tous les acteurs éducatifs s’engagent dans la mise en œuvre, sur le terrain, de plans d’actions stratégiques régionaux adaptés.

Ainsi, une action basée sur l’analyse des besoins, la définition des ressources et des contraintes a été menée par la DPG en vue de déterminer les leviers à reconsidérer pour améliorer la mise en œuvre de la stratégie GENIE. Il s’agit notamment de :

1. réviser le déploiement de l’équipement dans le primaire ;

2. mettre à jour les modules de formation ;

3. orienter la conduite au changement attendu.

I.1 Nouvelles orientations pour l’équipement

Pour assurer une meilleure utilisation du matériel informatique, la DPG a révisé sa stratégie d’équipement notamment au primaire, où chaque salle de cours disposera de 2 à 5 ordinateurs en tant qu’outils pédagogiques familiers.

Quant au secondaire collégiale et qualifiant, le maintien des SMM sera accompagné, en phase pilote, par un équipement en chariots mobiles (un portable, un vidéo projecteur par établissement) et en TBI (tableau blanc interactive) afin d’assurer une véritable intégration des TICE dans les classes.

I.2 Vers une nouvelle approche de formation

Afin de remédier aux dysfonctionnements et déperditions constatés, la DPG, soutenue par ses nombreux partenaires, notamment ALEF et Microsoft, a repensé la stratégie de formation tout en dressant des priorités :

  • L’adoption d’une ingénierie de formation traduite par l’élaboration de modules de formation répondant aux besoins des enseignants et des administrateurs ;
  • L’élaboration d’un référentiel de compétences techno pédagogiques pour le corps de l’éducation selon les différents profils (enseignants, inspecteurs et directeurs) ;
  • La certification des formations et la valorisation des sessions de formation ;
  • La budgétisation des actions de formation ;
  • Le suivi et l’accompagnement au niveau local.

Aussi, compte tenu de la nouvelle stratégie en matière de généralisation des TICE, il est prévu de mettre en œuvre des mesures pour favoriser le développement des compétences techno pédagogiques des enseignants moyennant la formation mais également à travers des activités d’accompagnement sur le terrain.

I.3 Au niveau « Contenu numérique »

La gestion des contenus dans le cadre du programme GENIE nécessite un plan d’intervention qui rassemble tous les acteurs pédagogiques clefs : enseignants, producteurs de contenus, inspecteurs, formateurs régionaux, responsables. Ce qui renvoie à une approche décentralisée et/ou répartie entre le niveau central (ministère), régional (AREF) et provincial (Délégation).

Par ailleurs, quatre dimensions complémentaires et interdépendantes sont à considérer : la détermination des besoins, la production, l’acquisition et la diffusion.

II Nouvelle stratégie du Programme GENIE : 2008-2013
GIF - 145 octets

Janvier 2009 a marqué le lancement de la nouvelle stratégie du Programme GENIE visant à promouvoir, faciliter et mettre en valeur une culture pédagogique qui favorise l’intégration des TICE dans l’enseignement et l’apprentissage.

Rappelons que la stratégie initiale prévoyait un déploiement sur trois ans et en fonction de trois axes : l’infrastructure, la formation et le contenu numérique.

A l’origine de cet ajustement, le développement par la Direction du Programme GENIE, dans le cadre du plan d’urgence, d’un moratoire en vue de donner un nouveau souffle à sa stratégie initiale. Ce moratoire a été l’occasion pour réaffirmer la volonté du Ministère de créer un climat propice à l’utilisation des TICE dans les pratiques de classe et pour réactualiser la stratégie initiale suite au constat décevant relatif aux premiers résultats de la Phase1.

A signaler que ce moratoire est également le fruit d’un arrêt bilan rétrospectif permettant, à la Direction du Programme GENIE de porter un jugement objectif et lucide sur la situation réelle de l’usage des TICE dans les établissements scolaire suite à la première phase du déploiement. En effet, le rapport de l’enquête commandée par l’ANRT à la demande du comité de pilotage du FSUT [7]
et le bilan de la caravane pilote de sensibilisation menée dans l’AREF de Meknès-Tafilalet, rendent compte de l’insatisfaction notée quant à l’impact pédagogique effectif de la première phase du déploiement.

En effet, la première phase de la généralisation des TICE a permis l’équipement de 1878 établissements avec 2058 Salles Multimédia (SMM) dont seulement 1543 sont fonctionnelles.

Quant à la formation des enseignants, cette première phase a permis à 30000 personnes d’en bénéficier.

Aussi, suite à l’évaluation de la première phase du déploiement de la stratégie GENIE, un quatrième axe lié au développement des usages a-t-il été intégré afin de favoriser et d’accélérer l’amélioration de la qualité des apprentissages et le développement professionnel des enseignants, ce qui aura un impact certain sur le développement des compétences des élèves.

La feuille de route actuelle prévoit un déploiement rationnel quinquennal (2009-2013) de la nouvelle stratégie, prenant appui sur la révision de la politique du déploiement des équipements, l’amélioration des modules de formation et la conduite du changement.

II.1 Infrastructure

Il est prévu de continuer à équiper les collèges et les lycées de salles multimédias (SMM) et l’expérimentation de SMM mobiles.

Quant au primaire, pour les trois derniers niveaux, chaque salle de classe disposera de 2 ordinateurs pour en banaliser l’usage, un projet pilote va permettre d’expérimenter l’îlot de 5 PC.

L’équipement sera donc étalé sur les cinq années comme suit :

Année20092010201120122013TOTAL
Nombre d’établissements 838 2119 2103 2100 2100 9260
Tableau 1 : projet d’équipement

II.2 Ressources numériques

Pour mettre en œuvre cet axe stratégique, la DPG a entamé des démarches pour l’acquisition de ressources pédagogiques en mobilisant différents moyens, notamment :

  • Création du laboratoire national de ressources numériques ;
  • Programmes de formation orientés vers l’utilisation des TICE et la production de contenus numériques ;
  • Développement d’une dynamique et d’un marché national sur la production et la localisation de contenus numériques ;
  • Acquisition de ressources de qualité adaptées au contexte culturel et scolaire marocain (par marché ou contrat) et selon 3 lots (par priorité) ;

Déploiement
selon les disciplines

2009

2010

2011

2012

2013




Primaire

4ème
année

Math -Sciences

Langues -
Encyclopédies

Autres

-

-

5ème
année

-

Math -Sciences

Langues -
Encyclopédies

Autres


6ème
année

-

-

Math -Sciences

Langues -
Encyclopédies

Autres




Collège

7ème
année

Math - PC - SVT -
Tech

Langues -
Encyclopédies

HG

Autres

-

8ème
année

-

Math - PC - SVT -
Tech

Langues -
Encyclopédies

HG

Autres

9ème
année

-

-

Math - PC - SVT -
Tech

Langues -
Encyclopédies

HG - Autres




Lycée

1ère
année

Math - PC SVT-Tech

Langues -
Encyclopédies

HG

Autres

-

2ème
année

-

Math - PC - SVT -
Tech

Langues -
Encyclopédies

HG

Autres

3ème
année

-

-

Math - PC - SVT -
Tech

Langues -
Encyclopédies

HG - Autres


Tableau 2 : Déploiement selon les disciplines

Parallèlement, d’autres actions complémentaires permettront de promouvoir l’usage des ressources numériques telles que la mise en place de :

  • Portail national TICE information sur les TICE, diffusion des ressources numériques, espace collaboratif, etc. ;
  • Laboratoire national de ressources numériques au Centre National de l’Innovation Pédagogique et de l’Expérimentation (labellisation, acquisition, production, veille, diffusion).

II.3 Développement des usages

Cet axe dépend étroitement de la mise en place des mécanismes de suivi des formés et des pratiques au niveau local, notamment par :

  • La mobilisation de moyens pour évaluer la qualité des usages, tels que : supports, base de données, animateurs/coachs, groupes de diffusion, visites des inspecteurs, reporting ;
  • La reconnaissance et la valorisation des bonnes pratiques (communauté, réseau TICE, groupes, etc.)
  • La mutualisation des ressources via les forums, les réseaux régionaux TICE…
  • L’Adoption du modèle de l’Atelier de partage, d’approfondissement et de régulation (l’APAR) qui offre, grâce à son approche participative, une option prometteuse d’amélioration des pratiques au niveau local ;
  • L’encouragement des partenariats (Société civile, Programme NAFIDA, etc.) ;
  • Communication et la sensibilisation (Journées de communication, ateliers, médias (tv, radio, presse) ;
  • Faire mieux connaître les enjeux et les possibilités des TICE aux décideurs ;
  • Allégement des difficultés administratives et pédagogiques rencontrées par les enseignants lors de l’usage de la salle multimédia.

Dans cette optique, des programmes d’intervention existent et sont mis en oeuvre dans les établissements scolaires ; et de nombreux enseignants vont se chercher un complément de formation sur les pratiques d’intégrations des TICE pour mieux intervenir en classe. Cependant, il serait souhaitable qu’il y ait un plus grand nombre d’enseignants d’informatique dans les établissements scolaires pour appuyer les enseignants des autres disciplines dans leurs interventions et pouvoir assurer un suivi auprès des élèves.

En présente d’abord des origines, des visées, des axes du changement, des changements législatifs et des modifications dans la réforme pédagogique, en partant du fait qu’équiper les établissements n’est pas le seul facteur de réussite d’intégration des TICE, la Direction du programme GENIE s’attarde ensuite sur le programme de formation de l’école marocaine, tant sur le plan de ses objectifs que sur celui de sa structure, tout en précisant le rôle complémentaire des domaines généraux de formation par rapport aux domaines d’apprentissage et en abordant le développement des compétences transversales. La complexité des changements inhérents au renouveau pédagogique, indiquant que les impacts de ses changements ne seront visibles chez les élèves qu’au fil des années.

La diversité des problèmes rencontrés, la concentration dans certaines classes d’élèves, et bien souvent, la rareté des ressources compliquent la tâche des enseignants. Plusieurs enseignants croient que l’importance de cette problématique devrait amener les enseignants à collaborer, à réfléchir ensemble sur les solutions à mettre en place pour résoudre les problèmes qu’ils rencontrent et à entreprendre les démarches nécessaires pour que les écoles leur donnent la possibilité de bénéficier des services de professionnels qualifiés [8].

En s’intéressant aux conceptions de l’enseignant dans ses tentatives d’intégrer l’outil informatique dans l’enseignement apprentissage des mathématiques au collège et au lycée, nous avons entrepris une recherche visant l’analyse des obstacles qui entravent l’utilisation efficace de cet outil, et les dimensions nouvelles de son intégration en classe. Les résultats ressortis de cette recherche montrent que cet outil s’avère un moyen incontournable pour mettre en oeuvre une véritable activité mathématique, mais l’ensemble de ces résultats fait apparaître trois facteurs fondamentaux déterminants dans la démarche d’intégration de l’outil informatique, à savoir : la qualification des enseignants, l’adaptation des contenus mathématiques aux apprentissages et l’équipements des établissements en matériel et en logiciel [9].

Concernant les activités professionnelles de l’enseignant, il est important de souligner leur caractère évolutif, du fait de l’évolution des connaissances, du développement des techniques pédagogiques et du progrès technologique (TICE en particulier).

II.4 Formation 

Cet axe est considéré comme la pierre angulaire du programme GENIE. En effet, vu l’intérêt d’investir dans le développement de ressources humaines qualifiées, la DPG a procédé, en collaboration avec ses partenaires, à la révision du curricula et au développement d’un référentiel des compétences adapté à chacune des trois acteurs de la situation scolaire : enseignants, inspecteurs et directeurs.

Bénéficiaires

2009

2010

2011

2012

2013

Total

Enseignants

61 083

38 724

27 857

24 373

24 373

176 410

Enseignants stagiaires

3 920

3 920

3 920

3 920

3 920

19 600

Directeurs

2 412

1 298

1 350

2 100

2 100

9 260

Inspecteurs

2 671

-

-

-

-

2 671

Total

70 086

43 942

33 127

30 393

30 393

207 941

Tableau 3:Plan de déploiement de la formation 2009 - 2013

Repositionné au cœur de la réforme du système éducatif dans le cadre de la mise en œuvre du plan d’urgence, le programme GENIE s’est doté de nouveaux outils et d’une meilleure approche de formation pour favoriser l’intégration des TICE. Il s’agit principalement du lancement du programme « TICE et développement professionnel » qui vise :

  • l’amélioration des apprentissages par l’enseignant basé sur l’utilisation des outils TICE ;
  • L’appropriation des technologies par les élèves pour les inclure dans la société numérique.

Conçu par une équipe de professionnels des TICE du Ministère de l’Education Nationale, de l’Enseignement Scolaire, de la Formation des Cadres et de la Recherche Scientifique (MENESFCRS) avec le soutien de partenaires, notamment ALEF/USAID, MICROSOFT et UNESCO, ce programme de développement professionnel (PDP) a pour objectif de renforcer les compétences du corps éducatif marocain afin de mieux le préparer à tirer le meilleur profit des technologies. Il prévoit également un volet important d’accompagnement et de conduite au changement.

Par ailleurs, ce programme se veut une démarche stratégique et dynamique visant la mobilisation des différents acteurs éducatifs, en particulier les inspecteurs, les directeurs et les enseignants.

D’une part, il vise à doter les enseignants de compétences techno pédagogiques facilitant à la fois l’acte d’enseignement et l’apprentissage de l’élève. Ces acteurs pivots seront également impliqués dans la gestion du changement en tant que « coachs » et formateurs de leurs pairs.

D’autre part, le PDP permettra aux directeurs une meilleure gestion administrative et pédagogique des établissements. Appelés à jouer un rôle de « leadership pédagogique », ils seront engagés dans l’encouragement de l’innovation tout en assurant le bon usage des salles multimédia.

Quant aux inspecteurs, acteurs clés dans l’amélioration du système éducatif, une partie du programme leur est adaptée afin de les doter de nouvelles compétences en matière d’ encadrement et de suivi des enseignants, un encadrement pertinent et ajusté aux nouvelles pratiques pédagogiques induites par les TICE.

Module

Tronc commun

Modules spécifiques

Acteurs

Enseignants/Inspecteurs/
Directeurs

Directeurs

Enseignants

Inspecteurs

Nombre
d’heures

12

24

24

24

Visée

  • Sensibilisation des participants à l’importance de l’approche méthodologique (en plus de technique) pour l’intégration des TICE dans l’enseignement ;

  • Accompagnement
    dans l’utilisation des TICE pour des fins pédagogiques
    et de gestion scolaire ;

  • Initiation
    et la conduite du changement induit par l’innovation.

  • La
    responsabilisation au niveau local pour l’intégration des
    TICE par les enseignants.


La gestion, la gouvernance et l’appropriation des TICE par le directeur de l’établissement scolaire. l’utilisation, l’intégration et le développement des outils aux moyens des TICE comme composante intégrée dans les pratiques de classe. La formation, l’accompagnement et l’encadrement chez les inspecteurs par l’intégration de TICE et le renforcement du rôle des inspecteurs pour l’intégration méthodologique des TICE chez les enseignants au niveau des disciplines

Contenu

  • Intégration des TICE et développement professionnel

  • TICE
    et amélioration de la connectivité et l’accès
    à l’information

  • TICE, contenus pédagogiques et ouverture de l’école sur son environnement

  • TICE
    et instauration d’une culture participative.


  • Gestion
    administrative

  • Gestion
    pédagogique

  • Communication


  • Leadership et conduite de changement


  • Ressources numériques (2 parties)

  • TICE
    et Communication

  • TICE
    et Développement professionnel



  • Ressources
    numériques

  • Coordination et communication

  • Planification,
    encadrement et accompagnement

  • Leadership
    et conduite de changement



Méthodologie

Atelier
et partage

Atelier
et partage

Atelier
et partage

Atelier
et partage

Tableau 4 : Programme de formation

II.4.1 Actions à mettre en œuvre 

  • Mobiliser les acteurs éducatifs clés (inspecteurs, directeurs et enseignants) et les amener à s’investir dans la mise en œuvre du programme GENIE comme dispositif pour l’intégration méthodologique des TICE ;
  • Sensibiliser (au niveau des AREF, des délégations et/ou des établissements) le corps éducatif sur la vision, les objectifs et les principales stratégies du Programme GENIE pour améliorer le processus d’enseignement et apprentissage ;
  • Réfléchir sur les stratégies à employer pour assurer l’intégration des TICE dans les pratiques de classe ;
  • Réfléchir sur les moyens de coordonner et collaborer entre les différentes institutions régionales et locales (AREF, délégations, établissements) pour le bon fonctionnement du programme d’intégration des TIC dans les pratiques professionnelles ;
  • Identifier les processus de valorisation des initiatives TICE (locales et régionales) ;
  • Expliquer et instaurer une culture de partage, de collaboration et de « coaching » entre les enseignants au niveau local (création des communautés de pratiques à l’échelle local et/ou national) ;
  • Mettre en place, par des équipes locales, un plan d’action pour la mise en œuvre d’une stratégie de formation continue et d’accompagnement permanent, en fonction des rôles respectifs et partagés (directeur, inspecteur et enseignant).

II.4.2 Déroulement de la formation

II.4.2.1 Modalité 

Le travail sur les modules se fait par ateliers fondés sur la technique du « Peer-coaching », le mécanisme de partage, d’approfondissement et de régulation. Un Kit de formation contenant une documentation et des outils assez riches, est mis à la disposition des participants pendant la formation, pour les aider à accomplir leurs tâches le plus efficacement possible.

A la fin de chaque session de formation, les participants élaborent des rapports et des recommandations susceptibles d’opérationnaliser les objectifs de la session.

II.4.2.2 Approche : formation en cascade entretenue

Dans un premier temps, il est prévu de former 400 formateurs du 9 février 2009 au 7 mars 2009, à raison de 4 groupes de 25 formés par semaine, et dont le profil devrait remplir les critères suivants :

  • Compétences techniques : savoirs et savoir-faire en informatique (SFO, réseaux informatiques, Logiciel de bureautiques, exploitation des services offerts par le réseau Internet, maintenance…) ;
  • Compétences pédagogiques et administratives : connaissances et expérience en pédagogie, andragogie, didactique, méthodologies, sciences de l’éducation, utilisation pédagogique des TICE… ;
  • Compétences d’animation d’une formation : communication, écoute, animation du groupe, conduite du projet… ;

Par la suite, ces 400 formateurs, une fois formés, ont la charge de former un réseau comportant 5236 facilitateurs composés de 4 enseignants par lycée, 4 par collège et 2 par école primaire. Ces facilitateurs auront la responsabilité de reproduire, en binôme, une ou au plus deux sessions de formation au sein de leurs établissements. Rappelons que pour faciliter la démultiplication des formations, un kit de formation est prévu à destinations des intervenants.

III Les entraves à l’intégration effective des TICE en classe
GIF - 145 octets

Les obstacles à l’intégration des TICE en classe, ainsi retenus par les enseignants peuvent être regroupés comme suit :

  • Le problème du transfert des apprentissages (Transférer ses apprentissages à des situations demandant la contribution de plus d’une discipline), par les acteurs privilégiés, au niveau local et dans les établissements scolaires ;
  • Vu que les compétences de l’enseignant en question sont de trois types : disciplinaire (savoirs), didactique (manière d’enseigner, contexte, technique pédagogique, etc.) et relationnel (avec les élèves, les collègues, les parents d’élèves, etc.) ; la formation des enseignants et des inspecteurs doit être disciplinaire visant tous les dimensions techniques, pédagogiques et organisationnels. Cette formation se base sur la réalisation des projets concrets, afin d’améliorer la qualité d’enseignement apprentissage ;
  • Instaurer un module disciplinaire (améliorer le contenu de ce module) sur l’intégration des TICE dans la formation initiale des enseignants (dans les centres de formation des enseignants).

Conclusion
GIF - 145 octets

Consolidées par une conduite de changement pertinente dans laquelle tous les acteurs éducatifs (directeur, inspecteur et enseignant) se retrouvent engagés, le développement professionnel - dans le processus du déploiement du programme GENIE - constitue un tournant décisif qui laisse présager la réussite de sa stratégie récemment réactualisée.

Auteurs :

Abouhanifa Said (1), Drissi My M’hammed (2), Kabbaj Mohamed (3), Talbi Mohamed (3 )

(1) Professeur au Centre pédagogique régional de technologie de Settat

(2) Membre de l’équipe centrale du programme GENIE Rabat

(3) Professeurs à la Faculté des sciences Ben M’Sik Casablanca.
UFR Ingénierie et Technique de l’Education et de la Formation : Faculté des sciences Ben M’Sik Casablanca

Université Hassan II-Mohammedia Maroc

Voir aussi : TICE ET MATHEMATIQUES AU MAROC


notes

[1Ministère de l’éducation nationale et l’agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT)

[4Référentiel de compétences standard TIC de l’UNESCO, C2i2E (France), Référentiel de compétences pour le corps enseignant au Québec.

[5Nathalie Deschryver, Construction participative d’un curriculum de formation continue des formateurs
D’enseignants à un usage critique des TIC, Juin 2000, FUNDP, Sous la direction de Bernadette CHARLIER -
Département d’éducation et technologie.

[6Ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement Supérieur, de la Formation des Cadres et de la Recherche Scientifique Département de l’Enseignement Scolaire, Maroc

[8Abouhanifa.S et al. (2008) TICE et mathématiques au Maroc. L’outil informatique : Défis d’intégration et objet de formation des enseignants de mathématiques dans le secondaire. Le numéro 8 de la revue en ligne Mathematice, Janvier, France

[9Abouhanifa.S et al. (2008) ibid.

Réagir à cet article
Vous souhaitez compléter cet article pour un numéro futur, réagir à son contenu, demander des précisions à l'auteur ou au comité de rédaction...
À lire aussi ici
MathémaTICE est un projet
en collaboration avec
Suivre la vie du site Flux RSS 2.0  |  Espace de rédaction  |  Nous contacter  |  Site réalisé avec: SPIP  |  N° ISSN 2109-9197