Mathématice, intégration des Tice dans l'enseignement des mathématiques  
Sommaire > N°36 - septembre 2013 > Pédagogie par projet en Haïti

Pédagogie par projet en Haïti
Un concours de constructions assistées avec InstrumenPoche, une bonne façon de conduire les élèves à faire de la géométrie plane
Moteur de recherche
Mis en ligne le 2 juillet 2013, par Mabien Bruny

Les articles de Mabien Bruny dans MathémaTICE

 

Mots clefs

Haïti – Collège de cote plage – Instrumenpoche – TICE en Haïti – La géométrie plane une autre façon d’enseigner – La pédagogie par projet – Les constructions assistées – les concours dans l’apprentissage des élèves – Géométrie de l’école primaire au secondaire – Une autre façon de voir l’enseignement de la géométrie plane – Vidéo pédagogique – Vidéo documentaire - Nouvelle expérience dans l’apprentissage des élèves

 

Plan de l’article

 

A-Mise en contexte

La géométrie plane, une branche des mathématiques enseignée à l’école, semble ne pas entraîner les élèves dans l’aventure de la construction et de l’utilisation de ce savoir. Bien que ce soit une matière offrant beaucoup de champs pratiques d’expérimentation, son apprentissage n’est pas toujours accompagné du savoir et du savoir-faire qu’il exige des apprenants. Les élèves ont souvent du mal à manipuler les instruments de géométrie. Ils apprennent très mal les propriétés liées aux objets géométriques. L’utilisation des propriétés des figures géométriques dans des démonstrations est leur pire ennemi.

La rigueur qui sous-tend cette matière n’est pas prise en compte. La négligence avec laquelle les apprenants présentent leurs activités de géométrie en est le témoignage. Des figures construites sans l’aide d’instruments, des démonstrations effectuées sans le support des propriétés géométriques. En somme l’apprentissage de cette matière semble n’avoir aucun sens dans le vécu des apprenants. Ce qui justifie la difficulté de plus d’un à se repérer dans le plan et dans l’espace. Les notions de distances, d’angles, d’agrandissement, de réduction, d’échelle, de transformation n’ont aucune valeur pratique pour les élèves.

Un concours de construction géométrique fera de l’apprentissage de cette discipline un centre d’intérêt pour les élèves. La motivation qu’apportera cette activité, donnera à chaque apprenant des raisons supplémentaires pour apprendre autrement la géométrie.

B-But, objectifs et attentes

Nous nous sommes fixés pour but de réaliser un concours de construction géométrique pour des élèves de 6e AF (équivalent à CM2 en France) en mettant en place une structure de projet pédagogique. Pour cela, nous avons eu recours aux des responsables pédagogiques et de l’administration de l’école afin de leur soumettre le document de projet pour adhésion et suivi.

Nous avons souhaité atteindre les objectifs ci-dessous :

1- Former les élèves à l’utilisation des instruments géométriques.

2- Accompagner les élèves dans la construction des figures géométriques

3- Préparer les élèves à affronter leurs compétiteurs dans ce concours

Nous avons espéré atteindre les résultats suivants : que tous les élèves arrivent

-  à utiliser correctement les instruments de géométrie,

-  à construire toutes les figures de base en utilisant leurs propriétés de construction,

-  à énumérer les propriétés démonstratives des figures de base en géométrie plane.

-  à manifester de l’intérêt pour apprendre la géométrie.

 

C-Méthode

une période de formation de deux mois est offerte à tous les élèves

A l’aide du logiciel InstrumenPoche dernière version, nous programmons un ensemble de figures géométriques (fichiers qui sont disponibles au téléchargement à la fin de l’article). Avec les outils multimédias de notre centre pédagogique numérique (CPN), les élèves assistent aux séances de travail, selon la pédagogie de l’enseignement assisté (EAO). Ce temps de préparation permet aux élèves d’être en contact avec une nouvelle façon d’apprendre. C’est surtout l’occasion de leur faire prendre conscience de leur capacité à agir sur la connaissance en utilisant le moins possible l’aide du professeur. 

D-Pédagogie du travail.

Lors des séances de travail, chaque élève dispose d’une fiche, d’une feuille blanche et des instruments de géométrie. Le CPN est équipé de manière à diviser la classe en deux grands groupes. Un groupe suit les séances sur le TBI et un autre groupe sur un téléviseur multifonction. Par cette façon d’arranger la classe, nous avons l’avantage de positionner chaque élève à l’endroit idéal pour avoir une vue complète sur le déroulement des constructions. (Plus besoin de positionner les élèves par rapport à leur problème de vision, car le CPN offre l’avantage de résoudre ces problèmes.) Au cours des 60 minutes d’une séance, les élèves doivent réaliser des constructions en respectant la méthodologie fournie dans la fiche.

Les constructions sont projetées sur le TBI et le téléviseur-multifonction.

Le guide (la fiche de travail) donne aux élèves la marche à suivre
 
1- Quelle construction dois-je réaliser ?

A la réponse à cette question, l’élève identifie lui-même la figure ou la construction géométrique qui est en jeu.

 2- Quels instruments utiliser pour réaliser cette construction ?

Pour chaque construction et tout dépend de la méthode de construction utilisée, il a un groupe d’instruments qui peut être en cause. Ici l’enfant observe le déroulement de la vidéo de construction et il note les instruments utilisés pour la réaliser. Cette information lui est précieuse car lors de la suite des travaux il va devoir en réutiliser.

3- Quels sont les étapes à suivre pour réaliser cette construction ?

Ici, il y a un travail rigoureux à accomplir. L’élève, sans s’en rendre compte, construit un programme de construction. Avec son propre jargon et sans être pénalisé pour des fautes grammaticales, ou des maladresses de vocabulaire. Il accouche sur sa fiche les chemins que l’on a parcourus pour arriver à cette construction. Chaque élève travaille à son rythme puisque la vidéo de construction repasse et repasse encore. Ainsi, chacun peut glaner les informations selon un rythme qui dépend de sa capacité d’observation et de mémorisation.

4- Enfin après avoir récolté bon nombre d’informations sur la construction, et après avoir reconstitué le programme de construction, les élèves passent à la construction de la figure. Plus d’observation, la vidéo a cessé de se tourner. Maintenant, tout le monde se concentre sur les étapes de la fiche et avec l’aide de la question 2, ils se débrouillent pour mettre sur du papier blanc la construction qui se déroulait sur le TBI.

Le temps mis pour refaire les constructions ne compte plus car l’essentiel ici est que chaque élève arrive à ce niveau dans le travail et puisse reconstituer la construction à l’aide des étapes.

5- Et pour chaque figure construite, la classe entière se met d’accord sur les propriétés qui sont liées à ces figures. Ces sont ces propriétés qu’ils utiliseront à l’avenir.

Après les deux mois de formation, nous avons confié aux élèves un petit document comportant des activités de constructions pour travailler à la maison pendant une semaine.

 

E-Le concours.

La classe de 6e AF de trente-trois (33) élèves filles et garçons s’affronte pour obtenir le premier, le deuxième et le troisième prix du concours de construction géométrique. Pour passer le concours, les élèves se retrouvent dans l’espace dédié à cette fin. Une carte ayant un identifiant fut confiée à chaque élève : c’est ce numéro qui permettra d’identifier les feuilles après les dépouillements. Une chemise avec quatre (4) feuilles ayant au total cinq (5) activités de construction fut remise aux élèves. L’ordre de résolution des exercices n’est pas imposé. Les élèves choisissent de commencer par l’exercice qu’ils estiment être le plus facile. Mais autant on réalise des exercices, autant on augmente sa chance de gagner le concours. Trois personnes assurent la surveillance du concours.

Après 1h30 minutes, temps alloué pour passer le concours, les chemises sont reprises et les responsables pédagogiques de l’école se chargent pour coder les feuilles et les chemises en retirant tous les indices susceptibles de faire reconnaître un élève. Les feuilles sont codées grâce aux identifiants des élèves, des identifiants qui ont été choisis au hasard.

Les trente-trois chemises furent confiées à un professeur pour les corrections.
 

  • Les consignes du concours

Notons les consignes données lors du concours et les critères d’évaluation.

Du coté élève

Merci de respecter toutes les consignes présentées dans cette feuille.

 1- Utilise une plume bleue pour remplir le tableau nom – prénom – sexe – numéro identification

 2- Utilise un crayon pour réaliser toutes les constructions.

 3- Identifie chaque feuille, surtout n’oublie pas d’inscrire le numéro d’identification dans l’espace prévu à cet effet.

 4- Laisse le verso de la feuille vide

 5- Garde les feuilles propres

 6- Gère le temps au maximum.

 7- Pour chaque construction, écris l’échelle de mesure utilisée.

 8- Évite les ratures

 9- Ne repasse pas le crayon à plusieurs reprises sur les lignes de construction

 10- Garde sur les feuilles tous les indices des constructions. (arc de cercle, nom des points, nom des droites, angles, etc.)

 11-A la fin de l’évaluation, assure-toi d’avoir agrafé les quatre (4) feuilles d’exercices et de les avoir remis à la personne responsable.


 

Du coté évaluation

Critères d’évaluation

 1- Présentation des feuilles : 1 point

 2- Pertinence dans les constructions : 3 points

 3- Beauté de la construction : 2 points

 4- Présence des indices dans la construction : 2 points

 5- Réussite de l’exercice : 1 point

N.B Ces critères d’évaluation seront multipliés par 2 pour les exercices 2, 3 et 5.

Enfin, les feuilles sont corrigées avec les codes, maintenant nous sommes prêts à gratifier tous ces élèves qui se sont donnés pleinement et entièrement à cette activité. Un certificat de participation fut remis à chaque élève et quatre gagnants dont deux filles et deux garçons ont reçu le prix de ce premier concours de construction géométrique.


 

F-Portée pédagogique d’un tel projet. (vidéo documentaire)

Pour comprendre les enjeux et la portée pédagogique d’une telle démarche, nous avons monté cette vidéo documentaire avec l’aide et l’appui de la direction du collège de Cote Plage, la technicité de la télévision Mégastar, l’expertise de Victor Wilcky et surtout avec la disponibilité du matériel multimédia et de production audiovisuelle grâce au centre pédagogique numérique (CPN). Nous remercions les intervenants qui nous ont prêté leur temps pour suivre le projet et surtout leur voix pour réaliser ce documentaire.

 

G-Conclusion.

Il est révélateur que les outils TICE, qui sont mis gracieusement à notre disposition, puissent aider à changer l’univers et l’atmosphère d’apprentissage des élèves. L’intérêt qu’ont manifesté les élèves lors de la formation, l’enthousiasme avec laquelle ils ont passé le concours, la motivation des parents pour accompagner leurs enfants lors des remises des prix, nous disent qu’il y a un chemin qui est tracé devant nous : si nous le suivons, nous arriverons à embarquer tous les acteurs clés de l’éducation dans ce grand processus, faire apprendre autrement nos enfants.

Références documentaires (documents à télécharger)


Documents associés à l'article
  Nouvelle expérience dans l’apprentissage des élèves   |   (MPEG4 - 69.6 Mo)
  Nouvelle expérience dans l’apprentissage des élèves   |   (Ogg Vorbis - 167 Mo)
  Fiche pédagogique pour les constructions   |   (OpenDocument Text - 11.3 ko)
  Exercices pour le concours   |   (PDF - 95.2 ko)
  Exercices de préparation   |   (PDF - 386.5 ko)
  Crtitères pour le concours   |   (PDF - 9.6 ko)
  Constructions géométriques   |   (Zip - 11.3 ko)
  Concours de géométrie   |   (Zip - 34.9 ko)
Réagir à cet article
Vous souhaitez compléter cet article pour un numéro futur, réagir à son contenu, demander des précisions à l'auteur ou au comité de rédaction...
À lire aussi ici
MathémaTICE est un projet
en collaboration avec
Suivre la vie du site Flux RSS 2.0  |  Espace de rédaction  |  Nous contacter  |  Site réalisé avec: SPIP  |  N° ISSN 2109-9197