Mathématice, intégration des Tice dans l'enseignement des mathématiques  
Sommaire > Articles à paraître dans les numéros à venir > Activités « GeoGebra par blocs » au collège avec (...)

Activités « GeoGebra par blocs » au collège avec ScratchGGB
Moteur de recherche

A) Introduction

A l’occasion d’une interview publiée dans le N°74, l’un de nous (Patrick Raffinat, enseignant en IUT) a interrogé l’autre (Juliette Hernando, professeure de collège) pour qu’elle présente son site web et sa chaîne YouTube « Math Et Jeux ». Comme nous avions des centres d’intérêt complémentaires (le développement du logiciel ScratchGGB pour Patrick, la conception d’activités GeoGebra ludiques pour Juliette), cela a débouché plusieurs mois plus tard sur un projet commun expérimenté avec des élèves de sixième et de cinquième.

Les cinq activités proposées (Emoji, Chat, Robot, Elephant et Sangoku) sont accessibles en ligne à partir d’une présentation Genially (voir lien). Elles sont accompagnées de vidéos d’explications.

B) Quelques activités pour la sixième

Activité 1 : Emoji

Le programme initial fourni aux élèves comporte ici, outre le traditionnel « drapeau vert », 3 blocs :

  • le bloc « cercle » dessine le cercle de centre A passant par C : en remplaçant C par B pour répondre à la première question, les élèves verront alors apparaître la question suivante (« tracer le cercle de centre C passant par D) dans la zone GeoGebra de ScratchGGB
  • les deux blocs de coloriage permettent de signaler que les droites du fichier GeoGebra initial sont nommées f et g, information qui servira dans la question 5 pour en créer le point d’intersection, comme on peut le constater sur le programme final ci-dessous.

Activité 2 : Chat

Comme 2 nouveaux blocs (droite et demi-cercle) sont ajoutés par rapport à l’activité 1, les blocs sont désormais rangés en 4 catégories dans le menu (points, droites, cercles et autres), ce qui permet aux élèves d’y accéder rapidement.

Si les nommages des cercles et des intersections sont facultatifs (on utilise le nommage par défaut de GeoGebra), il n’en va pas de même pour de nombreux segments et droites : ils permettent en effet ensuite de construire les intersections demandées. Attention, les règles de nommage d’un objet ne permettent pas de nommer un segment « ([C,D]) ou une droite « (R,Q) » : nous les noterons donc CD et RQ.

Une autre « complexification » par rapport à la première activité est qu’une question (par exemple « construire S, intersection des droites (RQ) et (PO) ») peut nécessiter l’utilisation de plusieurs blocs.

Activité 3 : Robot

L’activité 3 poursuit la progression géométrique, en introduisant de nouveaux concepts : arcs de cercles, perpendiculaires et intersections d’une droite avec un cercle (pour construire le carré).

Du point de vue codage, les élèves doivent :

  • accentuer leur réflexion sur le nommage des objets GeoGebra : quels noms choisir pour les perpendiculaires et les cercles ?
  • choisir expérimentalement la bonne option d’intersection d’un cercle et d‘une droite : en effet, l’option par défaut du bloc « intersection » construit les 2 points d’intersection, si bien qu’il faut essayer « intersection1 » ou « intersection2 » pour obtenir le point demandé.

C) Quelques activités pour la cinquième

Activité 4 : Elephant

L’activité 4 est semblable d’un point de vue technique à l’activité 3 (arcs de cercles, perpendiculaires pour construire un rectangle, intersection d’une droite et d’un cercle), avec en plus l’introduction du concept de parallèle.

Il y a plusieurs questions « complexes » amenant à utiliser plusieurs blocs et à nommer de nombreux objets, notamment :

  • trace O de façon à ce que BMNO rectangle
  • appelle Q le point le plus proche de la parallèle à (ON) passant par P et du cercle

Activité 5 : Sangoku

Voici une copie d’écran de cette activité à une question de la fin :

Et en répondant à cette question finale, on voit un bel effet spécial : les cheveux se colorient en noir, grâce à la conception du fichier GeoGebra initial ! Il y a déjà eu d’autres « cerises sur le gâteau » en répondant à deux des questions précédentes : GeoGebra a automatiquement colorié l’oeil gauche puis construit l’oeil droit par symétrie, et dessiné la bouche (triangle rouge).

D) Expérimentation en classe

Classe 6F

Les élèves sont seuls à un poste en autonomie, et leur travail de codage est facilité par la connaissance du contexte géométrique : les figures (Emoji, Chat, Robot...) ont en effet déjà été réalisées avec GeoGebra dans des parcours Genially.

Emoji fini :

30 min 40 min 50 min
35 % 77% 100%

« Problèmes » rencontrés par les élèves :

  • nommer les objets lorsqu’on a besoin de les utiliser : lié à la notion de variable ? (différence entre nom et valeur
  • le fait de devoir réinitialiser lorsqu’on a fait une erreur : les élèves s’attendent à ce que tout s’efface quand on appuie sur « drapeau vert »

Chat :

40 min 50 min
15 % 50%

Robot :

Fin d’heure
23 %

Classe 5T

Au bout d’une heure tous les élèves avaient fini l’emoji, 60 % le chat et 10 % le robot.
Les élèves ont rencontré les mêmes difficultés que les sixièmes : découverte d’un nouveau logiciel.

Quelques remarques d’élèves

Voici les remarques :

  • après un moment d’adaptation, certains élèves trouvent que c’est « plus rapide que de travailler dans les menus de GeoGebra »
  • « ScratchGGB met moins de temps à charger que Scratch »
  • « très bien construit, j’ai beaucoup apprécié ce mode »
  • « c’est super car on code et on construit en même temps »
  • « j’ai bien aimé le fait que quand on met un bloc, ça nous construit ce qu’on a mis, comme ça on sait direct et ça n’embrouille pas notre tête »
  • « on peut se perdre facilement si on n’est pas concentré »

Réagir à cet article
Vous souhaitez compléter cet article pour un numéro futur, réagir à son contenu, demander des précisions à l'auteur ou au comité de rédaction...
À lire aussi ici
MathémaTICE est un projet
en collaboration avec
Suivre la vie du site Flux RSS 2.0  |  Espace de rédaction  |  Nous contacter  |  Site réalisé avec: SPIP  |  N° ISSN 2109-9197