Mathématice, intégration des Tice dans l'enseignement des mathématiques  
Sommaire > N°25 - Mai 2011 > Retours d’expériences avec Labomep

Retours d’expériences avec Labomep
Moteur de recherche
Mis en ligne le 12 avril 2011, par Anne Dalbin

Dans un récent billet de Sesablog , j’ai sollicité les collègues en leur proposant de nous dire quels usages ils faisaient de Labomep. Plusieurs d’entre eux ont répondu aux questions suggérées dans ce billet. Anne Dalbin a complété ces réponses par un exemple de séance réalisée en 5ème avec Labomep. Voici ses deux contributions, et en annexe celles de Fabrice Huin, d’Alain Courtois, de Maïté Marx-Larrazabal.

gkuntz@sesamath.net

Article d’Anne Dalbin

J’ai commencé à utiliser Labomep dès le début de l’année scolaire 2010-2011 afin de me familiariser avec ce logiciel qui va remplacer Mathenpoche-réseau. J’ai trouvé sa prise en main simple et rapide. La transition Mathenpoche-Labomep s’est faite très naturellement.

Je l’utilise surtout pour des exercices d’entraînement une fois que la notion ait été vue en classe. Ces exercices peuvent être différents selon le niveau de mes élèves. C’est justement pour la facilité avec laquelle les séances différenciées peuvent être créées que j’apprécie particulièrement Labomep : il suffit simplement de « faire glisser » les élèves vers leur séance.

Dans deux de mes classes, les élèves ont des ultra-portables, ce qui me permet d’utiliser Labomep dans la salle de cours, chaque élève travaillant seul sur son propre ordinateur. Malheureusement, des problèmes de connexion en wifi m’empêchent d’avoir un accès internet pour tous les élèves en même temps, je préfère donc créer des séances en deux temps : un groupe fait des exercices « papier » ou utilise son ultra-portable hors connexion (Geogebra ou tableur par exemple) pendant que le deuxième groupe travaille sur sa séance Labomep. Après 25 minutes, on inverse les groupes.

Dans mes autres classes, j’utilise Labomep en salle informatique mais les élèves travaillent par deux. Je pourrais également travailler en deux temps en salle informatique, mais la configuration de la salle ne me paraît pas adaptée à un travail de ce type.

Dans tous les cas, ce genre de séance a lieu une ou deux fois par mois.

Ayant la chance d’utiliser un tableau interactif, il m’arrive de proposer des exercices en ligne via le manuel numérique Sésamath, mais pour l’instant, les liens se font vers Mathenpoche.

Les séances que je créées sont donc très simples, car il s’agit uniquement d’exercices d’entraînement sur une ou deux notions. Je n’ai jamais utilisé Tracenpoche avec Labomep, je préfère Geogebra pour la géométrie dynamique et mes élèves y sont déjà habitués.

Il arrive qu’à la fin d’une séance, les élèves me demandent de la prolonger pour la terminer chez eux. J’accepte si la séance n’est pas évaluée, car cela créerait des inégalités dans la classe, certains n’ayant pas de connexion internet à la maison. Par contre, lorsque la séance est évaluée, je refuse de la prolonger. La note donnée n’a pas un gros coefficient dans la moyenne, mais je tiens souvent à noter les séances pour leur donner de l’importance.

Parfois, sans être notée, une séance apporte des « bons points » aux élèves (c’est un petit système de récompense que j’ai mis en place avec eux), ce qui ne pénalise pas les élèves en difficulté.

Les petits problèmes rencontrés lors des séances sur Labomep sont plutôt d’ordre pédagogique et j’avais déjà les mêmes soucis avec Mathenpoche : devant l’ordinateur, les élèves refusent d’écrire alors que certains exercices nécessitent une recherche au brouillon. Il faut donc systématiquement les forcer à sortir une feuille et un crayon : c’est alors que l’enthousiasme d’aller en salle informatique retombe.

De la même manière, un élève qui est envoyé sur l’aide a tendance à zapper cette dernière car il faut lire et c’est fatigant !

Le point fort de Labomep (qui l’était déjà avec Mathenpoche), c’ est le côté ludique donné aux exercices : les élèves aiment être corrigés tout de suite et le petit « Bravo ! " qui apparaît en cas de succès les encourage à poursuivre.

Le « plus » de Labomep : le contrôle du zapping et la facilité pour créer des séances différenciées.

Les « moins » de Labomep : les exercices ne sont plus donnés avec un temps indicatif et il n’y a pas encore d’accès direct à Labomep par l’ENT PLACE , ce qui m’incite encore souvent à utiliser Mathenpoche.

Dans mon établissement, les professeurs utilisaient déjà Mathenpoche (nous sommes deux à avoir suivi une formation). Nous n’avons pour l’instant, pas demandé de formation pour Labomep, mais je pense que ce nouvel outil sera facilement adopté par mes collègues.

Voici une séance réalisée avec Labomep en classe de 5ème.

Les diagonales du parallélogramme en environnement Labomep

Classe : 5ème (27 élèves mais seulement 16 présents).

Durée : 50 min.

Objectifs : Définition du parallélogramme et démonstration de la propriété des diagonales. Le chapitre n’a pas encore été abordé en classe.

Préparation de la séance Labomep :

J’ai choisi quatre exercices ordonnés (les mêmes pour toute la classe).

Exercice 1 : Nommer un quadrilatère.
- Exercice mathenpoche
- Objectif : Eviter les erreurs de noms des parallélogrammes pour les exercices qui suivent.
- 90% de réussite obligatoire.

Exercice 2 : Le parallélogramme (définition)Exercice geogebra : Trois points A, B et C sont déjà placés et la définition du parallélogramme est donnée dans la consigne.

L’élève doit construire le point D pour que ABCD soit un parallélogramme.
- Objectif : Compréhension de la définition (parallélisme des côtés opposés). J’ai volontairement enlevé l’outil « cercle » pour obliger l’élève à utiliser le parallélisme.

Exercice 3 : Le parallélogramme (conjecture)
- Exercice geogebra : Un parallélogramme ABCD est déjà construit, ainsi que O, le milieu de la diagonale [AC]. Les points A et C sont fixes.

L’élève doit activer les traces des points B et D, déplacer le point B et observer ce qui se passe.

Seul l’outil « déplacer » est actif.

Une zone de texte est ouverte pour la réponse.
- Objectif : Faire remarquer que les points B et D sont symétriques par rapport au point O.

Exercice 4 : Le parallélogramme (démonstration)
- Exercice geogebra :

Un parallélogramme est déjà construit, ainsi que O, le milieu de la diagonale [PL]. Les autres sommets n’ont pas (encore) de nom.

Les droites (d) et (e) passant par le point L et contenant les côtés consécutifs du parallélogramme sont construites.

La consigne étant trop longue (encadré ci-dessous), j’ai donné une feuille aux élèves commençant cet exercice. Une zone de texte est ouverte pour les réponses.

On a tracé un parallélogramme (tous ses sommets ne sont pas nommés). O est le milieu de la diagonale [PL].

Dans la zone de texte de Geogebra, réponds aux questions dont le numéro est encadré en prenant soin de les numéroter. .

Que peut-on dire de deux droites lorsqu’elles sont symétriques par rapport à un point ?

. Recopie la phrase entre guillemets ci-dessous en la complétant :

La droite (d) (en orange) passe par le point P.

« Le symétrique de P par rapport à O est le point ....., donc la symétrique de la droite (d) par rapport à O est une droite passant par ...... et ...................................... à la droite (d). »

On appellera cette droite (d’).

3. Trace cette droite (d’). (pour la nommer : clic droit sur la droite, renommer, d’, entrer)
. Recopie la phrase entre guillemets ci-dessous en la complétant :La droite (e) passe par le point P.

« Le symétrique de P par rapport à O est le point ........., donc la symétrique de la droite (e) par rapport à O est une droite passant par ...... et ...................................... à la droite (e). »

On appellera cette droite (e’).

5. Trace cette droite (e’).

6. Nomme R le point d’intersection des droites (d) et (e’). Nomme G le point d’intersection des droites (d’) et (e).

. Recopie les phrases ci-dessous en les complétant :

Les droites (d) et (e’) se coupent en ......... et leurs symétriques par rapport à O sont les droites (...) et (...) qui se coupent en .........

Par conséquent, le symétrique du point ....... par rapport au point O est le point .........

Ce qui signifie que O est aussi ...............................................

- Objectif : Démontrer que O est aussi le milieu de l’autre diagonale.

Bilan :

Exercice 1 : Nommer un quadrilatère.

Tous les élèves ont réussi rapidement.

Exercice 2 : Le parallélogramme (définition)

Quatre élèves ont construit une parallèle mais pas l’autre (voir image ci-dessous). On s’en rend compte en bougeant les points.

Certains ont oublié de nommer le point D ou de le créer, mais la construction est correcte.

Exercice 3 : Le parallélogramme (conjecture)

Quelques réponses d’élèves :

« Le point B fais exactement le même trajet que le point D Ils sont symétrique. »

« Quand B bouge le point D fait exactement les mêmes mouvements. »

« Mes impressions sont que O est le centre du cercle passant à l’extérieur du parallélogramme ABCD. »

« Si je bouge le point B, le D reste parallèle. Si je bouge le point D le point reste parallèle. »

« Les droites restent parallèles. »

« Si je bouge B, D bouge aussi car ils sont opposés et leur diagonale passe par O. »

« B est le milieu de [AC] »

« Je pense que les point D et B sont symétriques au point O. »

« Quand nous bougeons le point B le point D fait les mêmes traces en symétriques. »

Conclusion : Beaucoup de vocabulaire de géométrie à revoir. Je compte refaire cette manipulation au TBI en classe entière.

Exercice 4 : Le parallélogramme (démonstration)

Réponse finale attendue : O est aussi le milieu de [RG].

Sept élèves ont terminé cet exercice.

Cinq d’entre eux l’ont fait correctement, l’un a conclu que O était le milieu de [PL], ce qui était dit dans l’énoncé et le dernier n’a pas conclu pour le point O alors qu’il avait dit que R et G étaient symétriques par rapport à O.

Conclusion : Cette démonstration sera reprise également en classe entière avec le TBI.

Anne Dalbin (anne.dalbin@ac-nancy-metz.fr.)

Annexe : trois autres contributions

Contribution de Fabrice Huin (fh@fhuin.be)

Je profite d’un moment de liberté avant un conseil de classe pour répondre à ces quelques questions.
- Quelle est la place de Labomep dans votre enseignement ? Je l’utilise dans les classes de 1e et 2e Supplémentaires (des élèves qui n’ont pas réussi la 1e ou la 2e Générale).
- Dans quel contexte pédagogique l’utilisez-vous ? (découverte d’une nouvelle notion, séance d’exercice, travaux différentiés, rémédiation, etc.) : dans le cadre d’une remédiation de notions vues l’année précédente, en rémédiation d’une question d’évaluation.
- Avec quel équipement informatique ? (quel accès, quels problèmes, quelles adaptations ?) : 20 PC, aucun problème.
- Avez-vous des exemples de séances Labomep particulièrement réussies avec l’une de vos classes ? Non
- Pouvez-vous les décrire avec précision, en vue de leur reprise (et adaptation) par d’autres collègues ? (voyez à titre d’exemple de description de séance les deux articles suivants : l’an prochain, j’utiliserai sans doute labomep dans toutes mes classes, cela sera alors plus opportun.
- Avez-vous connu des échecs avec Labomep ? Pourquoi ? Qu’en avez-vous déduit comme usage ultérieur de Labomep ? Non
- Quelle est la place de Labomep dans l’évaluation de vos élèves ? Aucune actuellement, cela ne nous est pas permis.
- Comment articulez-vous avec Labomep le travail en classe et le travail proposé aux élèves à domicile ? Les élèves peuvent l’utiliser à domicile mais aucune obligation.
- Travaillez-vous avec des collègues de votre établissement au sujet de l’usage de Labomep ? Échangez-vous avec eux à ce propos ? Avez-vous proposé une formation locale des collègues ? Non, aucun ne l’a désiré !!!
- Le travail sur la liste Labomep vous paraît-il utile ? Comment faudrait-il l’améliorer, le préciser, l’affiner ? Labomep est adapté au programme français, il nécessite quelques adaptations pour répondre à notre usage belge.
- Comment avez-vous vécu la transition MathenPoche-Réseau Labomep ? Quels avantages ? Quelles pertes ? Je n’y ai vu que des avantages, il me permet de vérifier les acquisitions des élèves, ce n’est pas le cas avec MeP.
- Quels outils et quelles autres fonctionnalités souhaitez-vous voir implantées dans Labomep ? GeoGebra mais c’est le cas actuellement, un outil pour l’apprentissage des équations (cf Thot). Des podcasts de choses indispensables en géométrie.

Merci pour tout ce travail réalisé et à bientôt

Contribution d’Alain Courtois (alain.courtois@ac-nantes.fr)

Tout d’abord, je tiens à vous remercier et vous féliciter pour la qualité du travail effectué et des exercices que vous proposez.

J’ai découvert Mathenpoche l’an dernier au moment où je retournais en collège (niveau 4ème) alors que j’ai enseigné essentiellement au lycée ces 10 dernières années.

Je me suis tout de suite intéressé à Labomep cette année car j’ai une classe très difficile avec très peu d’écoute et d’attention en classe (ils sont 32, je n’ai jamais de dédoublement et le niveau est très hétérogène : les notes vont de 2 à 20). Malheureusement, utiliser cet outil en classe n’est pas envisageable car notre collège ne dispose pas d’un nombre de postes suffisants pour 32
élèves. De plus, tous les enfants n’ont pas d’accès Internet à la maison. Je ne peux donc pas les obliger à y aller.

J’utilise donc Labomep en remédiation essentiellement, pour les élèves qui souhaitent améliorer leur moyenne trimestrielle, je leur propose des exercices (ciblés en fonction des difficultés rencontrées lors du précédent test). Au départ, ça ne marchait pas vraiment, seuls 3 ou 4 élèves ont joué le jeu, aujourd’hui, ils sont 8 ou 9, ça progresse doucement !
Ils commencent à comprendre leur intérêt...ils n’ont en effet rien à perdre à faire ces exercices supplémentaires. J’en ai profité pour orienter aussi les élèves à se préparer avant chaque test avec les exercices Mathenpoche. Certains m’ont dit y être allés et les résultats sont là !

Le seul reproche que je ferai concerne l’usage du compas qui n’est pas facile à maîtriser (construction du centre du cercle circonscrit à un triangle) pour le reste, les animations sont vraiment bien faites et aident bien les élèves à mieux comprendre (mieux qu’au tableau !)

Continuez donc dans cette voie, pour ma part je poursuivrai (sans mes collègues qui ne semblent pas intéressés pour le moment) avec Labomep et Mathenpoche tout au long de l’année.

Contirbution de Maïté Marx-Larrazabal (maite.marx-larrazabal@ac-bordeaux.fr)

J’utilise Mathenpoche en classe pour le cours, les animations et les exercices corrigés que les élèves peuvent revoir chez eux, à leur rythme. Ils s’exercent à nouveau, se corrigent et révisent.

J’utilise ensuite Labomep en remédiation. Pendant les vacances, en devoir maison noté, les élèves ont une séance à faire chez eux. La séance comprend des exercices de géométrie et des exercices de travaux numériques se rapportant aux derniers chapitres étudiés.

Merci et félicitations à tous ceux qui œuvrent pour nous offrir ces outils.


Réagir à cet article
Vous souhaitez compléter cet article pour un numéro futur, réagir à son contenu, demander des précisions à l'auteur ou au comité de rédaction...
À lire aussi ici
MathémaTICE est un projet
en collaboration avec
Suivre la vie du site Flux RSS 2.0  |  Espace de rédaction  |  Nous contacter  |  Site réalisé avec: SPIP  |  N° ISSN 2109-9197