Mathématice, intégration des Tice dans l'enseignement des mathématiques  
Sommaire > N°10 - Mai 2008 > Nouveaux référentiels de maths-sciences pour le (...)

Nouveaux référentiels de maths-sciences pour le bac pro 3 ans : quelle place pour les TICE ?
Moteur de recherche

Conformément à la réforme de la voie professionnelle (généralisation du bac pro 3 ans à la place du parcours BEP 2 ans + bac pro 2 ans), de nouveaux référentiels ont été élaborés (en réalité, ces nouveaux référentiels ont été élaborés dans l’urgence, la réforme de l’enseignement professionnelle datant d’octobre 2007.... ils sont issus des nouveaux référentiels de BEP 2 ans et bac pro 2 ans qui étaient de toute façon prévus). Ils sont en consultation sur Eduscol jusqu’au 9 juin 2008 avant d’être actés :

http://eduscol.education.fr/D0048/voieprof_enseigeneral_consult.htm

Nous nous arrêterons dans cet article uniquement sur la place des TICE dans ces nouveaux référentiels.

(Remarques préalables :

- la disparition du BEP est actée

- il n’y a pas de "programmes" dans l’enseignement professionnel, mais uniquement des "référentiels", plus souples que des programmes et plus "professionnalisant"

- une nouvelle réforme est prévue rapidement consistant à réduire le nombre de bacs pros, donc consistant à proposer des diplômes plus généralistes et moins professionnels, cette réforme n’aura aucune incidence sur les référentiels de maths-sciences en tant que tel simplement cela aura une incidence sur les objectifs des enseignants de maths-sciences pour leurs élèves

- On pourra se reporter pour comparer à l’article de MathémaTICE sur les TICE dans l’enseignement professionnel ainsi qu’à un dossier

- la structure de ces nouveaux référentiels est en elle-même nouvelle : il apparaît très clairement que les référentiels sont construits en 2 cycles (2nde puis 1ère/Ter) avec des "thèmes" et des "modules"... cette structure fait perdre beaucoup de souplesse dans les enseignements, réduit fortement les connaissances apportées aux élèves - d’autant que les élèves perdent une année de formation - et anticipe sans doute la validation - pour les élèves volontaires - d’une certification non-professionnelle appelée BEP, validée en Contrôle en Cours de Formation, en fin de 2nde....
Bref, vous le voyez au-delà des TICE, il y a de nombreuses remarques à faire sur ces nouveaux référentiels proposés en parallèles de nouvelles grilles horaires qui font diminuer certains enseignements et certains cours de soutien).

Les instructions générales sur l’utilisation des TICE sont les mêmes en maths et en sciences :

"L’outil informatique (ordinateur et calculatrice) doit être sollicité chaque fois que sont utilisation apporte une plus-value dans l’enseignement dispensé. L’objectif n’est pas de développer des compétences d’utilisation de logiciels, mais d’utiliser ces outils afin de favoriser la réflexion des élèves et l’émission de conjectures.

L’utilisation d’un tableur, d’un grapheur, d’un logiciel de géométrie dynamique ou d’une calculatrice graphique facilite l’apprentissage des concepts et la résolution des problèmes. L’utilisation de l’expérimentation assistée par ordinateur est privilégiée dès que celle-ci facilite la manipulation envisagée et son exploitation (étude de phénomènes transitoires, mise en évidence des facteurs influents sur le phénomène observé, exploitation d’une série de mesures conduidant à une modélisation, etc.).

Dans ce contexte, l’enseignement des mathématiques et des sciences physiques et chimiques participe à la maîtrise des technologies usuelles de l’information et de la communication. Il contribue ainsi à la validation du B2i."

On note :

- l’importance donnée à la bivalence des enseignants (et des enseignements)... donc l’importance donnée à l’ExAO (voir ci-dessous)

- la place de la calculatrice diminue (elle était très importante avant, en particulier dans l’usage fait dans les sections tertiaires)... c’est une avancée actant la diversification des outils informatiques a priori pour faire autre chose que des calculs et de l’illustration

- le texte insiste donc sur l’utilisation des TICE pour un usage de réflexion et d’exploitation

En mathématiques :

Très concrètement, le référentiel fait quelques propositions d’utilisation des TICE.

Page 4 : pour les statistiques et les notions de probabilité, il est préconisé fortement ("obligation de formation") l’utilisation de logiciels informatiques pour "le calcul d’indicateurs, la construction de graphiques et la simulation d’expériences aléatoires."

Page 4 : pour l’algèbre et l’analyse, il est préconisé fortement ("obligation de formation") l’utilisation de logiciels informatiques pour "alléger les difficultés liées au calcul algébrique, pour résoudre des équations, inéquations ou systèmes d’équations et pour construire et interpréter des courbes."

Page 4 : pour la géométrie, l’utilisation de la géométrie dynamique est préconisée.

Concrètement, le référentiel insiste moins sur les "réflexions" demandées aux élèves. On revient à une utilisation d’illustration et de calcul. Les élèves concernés arriveront directement de 3ème (et pas de seconde générale pour la plupart des élèves actuellement concernés par l’expérimentation bac pro 3 ans, les autres étant des élèves volontaires venant de 3ème), ils auront le profil BEP : pour la plupart d’entre eux cela signifie de grosses lacunes en mathématiques. A titre personnel, je trouve précipité et totalement hors de propos de proposer aux élèves de 2nde professionnelle de résoudre des équations avec l’outil informatique sans que par ailleurs ils n’en maitrisent réellement le concept.
Je pense que nous devons en rester à une utilisation calculatoire, d’illustration (donc de réflexion) et d’évaluation, pour la 2nde et la 1ère.

En sciences :

Le référentiel insiste presque exclusivement sur l’utilisation de l’ExAO (lire cet article). C’est plutôt une bonne chose car cela apporte de l’expérimentation au niveau de la 2nde professionnelle : en effet, l’aspect expérimentation était mis de côté pour les élèves de BEP. L’introduction de l’expérimentation en 2002 dans les nouveaux référentiels de CAP avait montré que cela permettait une meilleure compréhension des phénomènes par les élèves. En contrepartie, les contenus sont revus à la baisse.
L’utilisation de l’ExAO permet une réelle dynamique dans certains modules (électricité par exemple) mais ne doit pas devenir un simple argument pour la transmission des connaissances.

Nous vous incitons fortement à donner votre avis sur le site d’Eduscol sur ces nouveaux référentiels !

http://eduscol.education.fr/D0048/voieprof_enseigeneral_consult.htm


Réagir à cet article
Vous souhaitez compléter cet article pour un numéro futur, réagir à son contenu, demander des précisions à l'auteur ou au comité de rédaction...
À lire aussi ici
MathémaTICE est un projet
en collaboration avec
Suivre la vie du site Flux RSS 2.0  |  Espace de rédaction  |  Nous contacter  |  Site réalisé avec: SPIP  |  N° ISSN 2109-9197