Mathématice, intégration des Tice dans l'enseignement des mathématiques  
Sommaire > N°31 - Septembre 2012 > Initiation à TracenPoche dans le cadre de (...)

Initiation à TracenPoche dans le cadre de LaboMEP
Moteur de recherche
Mis en ligne le 27 août 2012, par Sylvain Bourdalé

Pour avoir accès aux exercices mentionnés dans l’article qui suit, il suffit d’être inscrit à LaboMEP

Pourquoi des exercices d’initiation à TracenPoche (TeP) ?

Deux projets de la même association Sésamath 

Vous êtes sans doute très nombreux à déjà connaître TracenPoche, TeP pour les intimes. Ce logiciel de géométrie dynamique est l’un des projets de l’association Sésamath dont j’ai fait partie de 2003 à 2009, J’utilise toujours les ressources proposées librement et gratuitement par cette ultra-dynamique bande de profs de maths ! Aussi, lorsqu’Arnaud ROMMENS m’a demandé de mettre au point des exercices d’initiation à TeP, submergé par un sentiment de redevabilité, il était impossible de lui dire non ☺. Plus sérieusement, je leur dois bien ce petit retour d’ascenseur.

Il existe certes déjà des documents permettant de découvrir les potentialités de TeP. Interroger son moteur de recherches préféré en saisissant « initiation à tracenpoche » renverra moult résultats.

C’est là qu’entre en scène LaboMEP, autre projet « phare » de Sésamath. « LaboMEP est un laboratoire de mathématiques ; comportant de nombreux outils, il permet de créer des séances de travail pour les élèves ». Et parmi ces outils, la possibilité est offerte de créer ses propres exercices TracenPoche.

image01

Pourquoi TeP ?

LaboMEP permet également d’intégrer des exercices GeoGebra et très récemment MathGraph32, autres logiciels de Géométrie Dynamique, me direz-vous. Alors pourquoi préférer TeP ? Eh bien, simplement parce que, comme ancien membre de Sésamath, j’ai très tôt suivi le développement de ce logiciel et m’en suis servi, goulûment, pour créer mes propres activités. Ceci dit, il serait sans doute intéressant de transposer les exercices d’initiation de TracenPoche vers ces deux autres logiciels de Géométrie Dynamique. Leurs fonctionnements différant, cela pourrait constituer une richesse à proposer aux élèves.

Pourquoi initier à la géométrie dynamique ?

Dans un document du groupe des mathématiques de l’Inspection générale de l’Éducation Nationale, on pouvait lire : « L’usage raisonné de plusieurs types de logiciels est particulièrement adapté en mathématiques ; il en est ainsi des tableurs, des logiciels de construction géométrique et des logiciels de calcul formel. […] Les logiciels de construction géométrique ont aussi un rôle à jouer dans l’apprentissage de la notion de figure géométrique, par l’éclairage nouveau qu’ils donnent au rôle des propriétés dans les figures. Ils permettent, en déplaçant les points tout en conservant les propriétés, de donner aux élèves une vision plus générale de la figure. On peut ainsi faciliter l’accès à des conjectures, au raisonnement et à la démonstration. Les calculatrices et les logiciels offrent toujours davantage de possibilités d’expérimentation tant dans le domaine géométrique que dans le domaine numérique ou dans celui de la gestion des données. L’informatique fait et fera de plus en plus partie de l’environnement des élèves. Ainsi l’enseignement des mathématiques peut, dans ce cadre, utiliser avec profit des expérimentations diverses sur les objets qu’elles étudient comme les nombres ou les figures géométriques, et contribuer ainsi à la formation des élèves. Les logiciels de géométrie permettent de varier « à l’infini » les cas de figure dans une situation donnée. Ils permettent une approche dynamique de la construction de figures et par la mise en valeur d’invariants facilitent la résolution de problèmes. De plus, dans le cas de la géométrie dans l’espace en particulier, ils sont une source de visualisation et, à ce titre, contribuent à l’apprentissage. Ils permettent aussi, comme d’autres types de logiciels, de varier et associer facilement les points de vue (numériques, fonctionnels, graphiques, géométriques) et contribuent à l’unité de la formation donnée aux élèves ».

Certes les exercices d’initiation à TracenPoche proposés dans LaboMEP n’ont pas l’ambition de tenir tous les rôles énumérés ci-dessus. Ils ne sont par contre pas de l’initiation pour de l’initiation : l’objectif principal reste d’ordre disciplinaire et chaque exercice pourra s’intégrer à une séquence pédagogique !

Un exemple

Pour accéder à la base d’exercices (qui s’adresse par essence à des collégiens), il faut tout d’abord posséder un compte Sésaprof, puis se rendre dans l’espace LaboMEP. En bas à gauche de l’interface, dérouler le menu « Ressources partagées » puis le dossier « Initiation Tracenpoche ».

L’ordre des exercices dans la liste n’a pas de valeur, ce n’est pas une suggestion de progression, ils ne sont pas rangés par difficulté croissante... Par contre, avant la séance en salle informatique, il est recommandé que le professeur puisse montrer aux élèves TeP en action, au vidéoprojecteur en classe entière par exemple. L’enseignant manipulant, ce premier contact visuel avec le logiciel doit leur permettre de se familiariser avec les zones, les boutons de construction, ceux pour défaire-refaire, etc.

Intéressons-nous à la ressource « Ellipse ». Un clic droit permet de la tester.

Le choix a été fait de placer les consignes en haut du cadre de construction pour inciter à leur lecture ! Une image du bouton à utiliser est insérée dans chacune d’elle. Les caractères en gras identifient des objets mathématiques ou renvoient à l’étiquette jaune descriptive des boutons. Des couleurs spécifiques sont utilisées pour signaler une action particulière (en violet) ou une difficulté de manipulation (en rouge : les boutons de mise en forme, par exemple , ont un fonctionnement qui diffère de celui des boutons de construction).

image04
image05

Seuls les boutons nécessaires à la construction sont présents. C’est en éditant la ressource (voir plus bas comment l’importer dans « Mes ressources ») que l’on peut agir sur la personnalisation du menu de TeP.

image06
image07

Une des forces de LaboMEP est la possibilité, pour l’élève d’enregistrer sa construction et de la modifier ultérieurement, pour le professeur de pouvoir consulter toutes les constructions de la classe depuis son interface, qu’il soit dans son établissement scolaire ou chez lui.

image08

Vous l’aurez deviné, cet exercice prend sa place dans une séquence sur la construction de droites perpendiculaires ou parallèles. L’année dernière, j’avais choisi de commencer par une «  activité-papier » de construction de l’ellipse. Cette activité, menée en classe entière avec deux supports informatiques (support 1support 2), a permis de lever les problèmes de compréhension des consignes et, aussi, de découvrir le « produit fini » : les élèves connaissaient donc l’ellipse lors de la séance informatique.

Ces activités conjointes « papier-informatique » ont permis de travailler sur trois capacités du programme de 6ème :
- Tracer une droite perpendiculaire
- Construire une figure (complexe) d’après une description (schéma ou énoncé)
- Construire une figure simple à l’aide d’un logiciel de géométrie dynamique.

Une toute autre approche pédagogique est bien entendu sûrement possible.

Perspectives

Actuellement, une quinzaine exercices sont disponibles. Ils ne couvrent pas l’utilisation de toutes les fonctions de TracenPoche, seulement 21 boutons (ci-dessous) sur 58 sont exploités. Proposer une base d’exercices exhaustive pourrait être un objectif à atteindre. Mais comme déjà évoqué, il me semble artificiel de créer un exercice d’initiation pour utiliser tel ou tel « bouton » de TeP.

image09

Par contre, si dans votre pratique, vous disposez d’une activité, mathématique !, transposable à TeP qui ferait appel à l’une de ses potentialités non encore exploitées, chères et chers collègues, je suis preneur ☺.

Je ne peux pas ne pas évoquer un « petit » problème d’affichage de LaboMEP. Actuellement, il n’est pas possible de paramétrer la taille du cadre « consignes » et celle du cadre « TracenPoche ». Il en résulte, lorsque la consigne est un peu longue, la présence d’une barre verticale d’ascenseur et donc l’obligation de faire, souvent, des allers-retours pour « lire-construire ». Cette gêne a été signalée aux développeurs de TeP qui pourront peut-être la lever dans un avenir proche.

image10

Une parade pourrait être d’externaliser la consigne pour la placer sur un document-papier accompagnant la séance en salle informatique. C’est l’occasion pour moi de vous rappeler que ces exercices d’initiation à TracenPoche sont libres de droit, que vous pouvez les importer (par « cliquer-glisser ») dans votre colonne « Mes Ressources » et que vous pouvez dès lors les modifier à volonté.

image11 1
image11 2

Souhaitant que cet article puisse vous être utile, je reste à votre écoute et toute suggestion est la bienvenue !

Bon TeP !!!


Réagir à cet article
Vous souhaitez compléter cet article pour un numéro futur, réagir à son contenu, demander des précisions à l'auteur ou au comité de rédaction...
À lire aussi ici
MathémaTICE est un projet
en collaboration avec
Suivre la vie du site Flux RSS 2.0  |  Espace de rédaction  |  Nous contacter  |  Site réalisé avec: SPIP  |  N° ISSN 2109-9197