Mathématice, intégration des Tice dans l'enseignement des mathématiques  
Sommaire > N°24 - Mars 2011 > Tout le Web dans Labomep ?

Tout le Web dans Labomep ?
Moteur de recherche

Cet article au titre volontairement exagéré [1] va se pencher sur une fonctionnalité nouvelle de Labomep, à très grand potentiel (elle n’existait pas dans Mathenpoche réseau). L’idée est de montrer ce qu’on peut déjà faire dans labomep, mais aussi d’ouvrir la réflexion sur ce qu’il serait peut-être envisageable d’y faire. LaboMEP est un outil en développement, en forte interaction avec ses utilisateurs. Il est à ce titre, susceptible d’évoluer dans plusieurs directions. LaboMEP s’inscrit aussi dans le contexte des Espaces Numériques de Travail, avec la question de l’interaction entre ces différents outils.

Le principe

Un bon prof de Maths sait chercher différents types de ressources et les intégrer dans son enseignement. Cette évidence a pris une résonance particulière avec l’arrivée d’Internet et ses immenses possibilités. Comment faciliter ce travail d’intégration ? Comment tirer profit de la masse grandissante d’outils et de ressources libres de droit, gratuites et souvent modifiables ?
Du point de vue de Sésamath, une chose est certaine : il n’y aurait rien de pire qu’un repli vers les seules ressources proposées par l’association ; cela irait à l’encontre du fondement même et des principes de l’association. Concernant Labomep, une partie de la réponse consiste à intégrer des outils qui ne sont pas le fait de Sésamath (et dont il faut remercier tous les auteurs et contributeurs), comme par exemple le logiciel GeoGebra.
Une autre piste consiste à permettre d’intégrer facilement dans Labomep d’autres ressources du Web, de différents types. C’est ce que permet dès maintenant l’outil « Page Internet externe à LaboMEP ». C’est l’occasion aussi de remercier une nouvelle fois les auteurs de ces outils : Sébastien Rommens, Sébastien Cogez, David Bertolo et Arnaud Rommens.

Comme toutes les ressources crées à partir d’un outil, on peut les conserver, les modifier, les mettre dans une séance, les partager. Je ne reviens pas sur tous ces points et je renvoie vers l’article consacré à la géométrie dynamique dans LaboMEP.

Il existe d’excellents exerciseurs directement utilisables en ligne. J’aurais pu choisir à titre d’exemple le site du Matou Matheux ou encore le site amicollège ou le site de Roland Dassonval et bien d’autres encore. J’ai choisi l’exemple de Wims, car au-delà de l’intérêt du logiciel, cet exemple pose d’importantes questions sur l’interopérabilité.

Un exemple

Imaginons que je souhaite intégrer un exercice de Wims dans une séance de laboMEP.
Pour cela, je peux aller piocher dans les centaines d’exercices déjà programmés sur le serveur Wims de l’université de Nice.

Je choisis l’exercice « Tir complexe » dont je copie l’adresse.
Ensuite, je crée mon exercice grâce à l’outil « Page Internet externe à LaboMEP »

Quand j’indique l’adresse de l’exercice, je peux prévisualiser la page dans le cadre en dessous (ça me permet en particulier de vérifier que c’est bien la page qui m’intéresse).

A ce stade, si j’enregistre, ma ressource va simplement consister à mettre dans une séance Labomep une page externe du Web, ce qui n’est déjà pas si mal. Mais je peux faire bien mieux en cliquant sur « paramètres ».

En effet, on peut ajouter à la page deux éléments importants : une consigne et/ou une réponse de l’élève.
Suivant la disposition et l’enchaînement souhaités (d’abord le document ou d’abord la consigne ?...) toute une palette d’options est proposée, correspondant à autant de choix didactiques pour l’enseignant.
Je choisis ici de mettre d’abord une consigne, puis ensuite après un clic de l’élève, d’afficher ma page Web avec simultanément la zone-réponse pour l’élève.
Une fois enregistré, voici ce que donne mon exercice en test :
1ère étape, la consigne apparaît.

Une fois que l’élève a cliqué sur la flèche, voici la seconde page qui apparaît :

Comme vous pouvez le constater sur l’image ci-dessous, l’exercice est bien actif et le serveur Wims va en particulier me donner un score une fois mon travail achevé :

Remarques et perspectives

Dans sa dimension « annuaire de liens », ce système a évidemment comme défaut principal le problème d’accès à la page Web. Entre le moment où l’exercice est crée et celui où il est traité par les élèves, il se peut que la page ait changé d’adresse, qu’elle ait été supprimée ou bien que le serveur qui l’héberge soit inaccessible pour une raison ou pour une autre. Il convient donc de s’assurer de l’accessibilité ou de prévoir les cas d’inaccessibilité, démarches indispensables dès qu’on utilise Internet.
Il se peut aussi que les ressources ne soient pas accessibles individuellement via une adresse propre ou que les accès soient protégés par mot de passe. Mais il existe beaucoup de ressources qui peuvent être adressés librement et c’est une chance qu’il convient de bien mesurer. Enfin, il peut y avoir des limitations techniques à l’intégration de certaines pages : par exemple, quand la page appelée comporte du Flash ou du JAVA, il peut y avoir de petits dysfonctionnements de superposition de fenêtres.

J’ai pris l’exemple d’un exerciseur comme Wims (c’est une façon aussi pour moi de rendre hommage à tous ceux qui ont travaillé sur ce beau projet), mais on peut a priori adresser tout type de ressource sur le Web. On peut par exemple créer une ressource Labomep pointant vers la page Euler de Wikipedia.
C’est l’occasion de faire découvrir un peu d’histoire des Mathématiques. Mais la ressource pointée peut aussi être une animation, une image, une vidéo.... Et évidemment, la ressource en question peut être un exercice ou une activité d’un des manuels Sésamath, puisque chaque atome peut être adressé librement et individuellement.

La zone réponse de l’élève se résume pour l’instant à un simple texte (là où la zone d’énoncé pour l’enseignant est un vrai éditeur mathématique). Il s’agit d’un chantier d’avenir tout à fait intéressant de Labomep. On pourrait par exemple imaginer que des constructions géométriques ou des feuilles de calcul (tableur) puissent être attachées à cette réponse. Nous aurons l’occasion d’y revenir dans un autre article. C’est une question en devenir.

Concernant les exerciseurs comme Wims, en l’état actuel, Labomep ne peut pas récupérer automatiquement les scores (dans le bilan de la séance). Wims permet d’avoir ce type de traitement. Il permet également, entre autres, de créer ses propres exercices. A découvrir d’urgence pour ceux qui ne connaissent pas. C’est aussi le cas d’autres exerciseurs. A terme, se pose la question de l’interopérabilité. Concernant Wims, par exemple, on pourrait imaginer que Labomep récupère le score. Une piste à explorer ?

Pour terminer, une dernière remarque d’importance. Pour peu qu’un enseignant dispose d’un site Web où déposer ses propres ressources, ce système de lien externe lui permet de mettre dans LaboMEP ses propres ressources, créées indépendamment de LaboMEP : on peut de cette façon mettre un pdf accessible dans une séance de LaboMEP. Par exemple je fais un document avec un traitement de texte puis je le transforme en PDF, ensuite je le mets sur le cahier de texte en ligne de mon établissement et enfin je l’insère naturellement dans une séance à partir de son lien en ligne. Cela permet en particulier à Sésamath de ne pas avoir à gérer des espaces disques pour les enseignants (avec toutes les contraintes que cela entraine).

Conclusion

La liberté pédagogique de l’enseignant est un bien précieux. Cela nécessite que les outils permettant l’intégration soient le plus ouvert possible sur l’extérieur, tout en permettant à l’enseignant de gagner en temps, en efficacité et surtout en pertinence pédagogique. Labomep se place délibérément dans cette optique.


notes

[1NDLR : Sébastien Hache ne croyait pas si bien dire : quelques minutes après la parution de son article, un responsable du site Euler de l’académie de Versailles faisait savoir par courriel qu’il s’opposait à l’usage de certaines pages de ce site dans l’outil Page Internet externe de LaboMEP. Une demande de dérogation a reçu "pour l’instant" une fin de non recevoir. Cette situation a conduit les responsables de Labomep à insérer l’avertissement qui suit : http://www.labomep.net/fiches/devlabomep4.php .
On peut s’interroger sur les motifs de la frilosité du site Euler et sur la restriction mise à l’utilisation de ressources publiques par les enseignants. gkuntz@sesamath.net

Réagir à cet article
Vous souhaitez compléter cet article pour un numéro futur, réagir à son contenu, demander des précisions à l'auteur ou au comité de rédaction...
À lire aussi ici
MathémaTICE est un projet
en collaboration avec
Suivre la vie du site Flux RSS 2.0  |  Espace de rédaction  |  Nous contacter  |  Site réalisé avec: SPIP  |  N° ISSN 2109-9197