Mathématice, intégration des Tice dans l'enseignement des mathématiques  
Sommaire > N°52 - novembre 2016 > ChingView - Capture de productions

ChingView - Capture de productions
Moteur de recherche
Mis en ligne le 7 octobre 2016, par Thomas Castanet

Ce logiciel transfére les photos prises avec votre appareil Android instantanément vers votre ordinateur.
Utilisé avec un vidéo-projecteur, ce dispositif affichera les productions d’élèves sur le tableau de la classe.

Cet article peut être librement diffusé à l’identique dans la limite d’une utilisation non commerciale suivant la licence CC-by-nc-nd http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/3.0/fr/legalcode

Le logiciel ChingView

Présentation

Le besoin de ce logiciel est né, il y a quelques années lors d’un exercice sur les nombres complexes avec une classe de TS. L’exercice pouvait être traité avec différents outils : la résolution "visée" utilisait l’écriture exponentielle des complexes, mais beaucoup d’élèves se sont lancés dans l’écriture algébrique avant d’abandonner.
Un seul de ces élèves a réussi à résoudre l’exercice en développant ces calculs sur deux pages !

Je voulais présenter son travail aux autres élèves, mais je ne pouvais pas lui demander de reproduire son travail au tableau (trop long). A la fin du cours, j’ai récupéré son cahier et je l’ai scanné chez moi pour le présenter le lendemain à l’ensemble de la classe.

Cherchant des solutions pour simplifier ce procédé, j’ai trouvé sur Internet les visualiseurs qui sont comme des webcams mais avec une lentille particulière permettant la prise de photo "macro".

Or, mon téléphone pouvait prendre des photos de près (grâce à son autofocus) et pouvait aussi partager sa connexion Wifi m’affranchissant du cable USB des visualiseurs.

Utilisation en classe

Correction dans les rangs

Mon utilisation quotidienne de ChingView est lors de la préparation d’exercices en classe. En passant dans les rangs, je peux prendre en photo la production d’un élève sans me déplacer et la présenter à l’ensemble de la classe. Cela a pour avantage :

  • d’alerter rapidement l’ensemble des élèves sur des erreurs classiques à éviter
  • présenter à la classe une bonne rédaction ou une rédaction à éviter
  • afficher la correction faite par un élève sans qui’il ait à ré-écrire l’intégralité de sa production au tableau : l’affichage de la correction étant alors instantanée, cela me permet de faire avancer le "groupe classe" de manière plus homogène dans une série d’exercices travaillant une même compétence.

L’usage du "pointeur" de ChingView permet d’interpeller la classe sur une partie de la production affichée tout en restant au milieu des rangs et sans avoir à me déplacer au tableau.

Correction d’un devoir

Faire la correction d’un devoir devant la classe est toujours délicat : doit-on faire la correction de tout le devoir ? Repérer les erreurs les plus fréquentes du devoir et les traiter au tableau ?

J’ai pris le partie depuis quelques années de scanner des parties de copies d’élèves et de les afficher au tableau via le vidéo-projecteur. Les parties choisies devaient être ni parfaite (peu d’élèves se reconnaitront dans ces extraits de copies) ni ne comporter trop d’erreurs (car cela n’apportera plus rien de présenter la copie d’un élève).
Cette présentation du travail d’autres élèves a plusieurs avantages :

  • montrer des parties réalisées correctement par un élève et pas par le professeur : les élèves pouvant plus facilement s’y identifier
  • les erreurs présentées peuvent être "naturelles" pour son auteur mais pourront se révéler plus flagrante pour d’autres élèves et aiguisera leur attention lors de la correction
  • exposer à toute la classe différente rédactions organisation d’une rédaction
  • le fait de présenter une copie permet de présenter le barême de notation sur des exemples précis

L’application ChingView me facilite cette tache car, mon téléphone à porter de main pendant mon travail de correction, je peux facilement prendre en photo une production d’élèves avant d’y apposer ma correction et l’enregistrer dans la "galerie" de ChingView.
Par la suite, je ne sélectionne que quelques photos afin d’éviter de présenter plusieurs fois la même partie du devoir.

Lors de la présentation des extraits de copies à la classe, j’ai le feutre d’une main pour annoter la production de l’élève et le téléphone de l’autre pour passer facilement d’une prise de vue à l’autre.

Évidemment, le scan de ces copies prend un certain temps et j’avoue me consacrer à cet exercice davantage en début d’année scolaire.

Préparation à l’oral

Voici une autre utilisation de ChingView que je pratique régulièrement au cours de l’année scolaire pour mes élèves de premières et de terminales : j’organise des "mini-oraux" pendant les 5 premières minutes du cours.

Lors du cours précédent, je propose aux élèves un exercice à traiter et soit un élève se désigne, soit il est désigné "au hasard" : cet élève traite donc l’exercice chez lui. Lors du début du cours, il me présente sa production dont je "scanne" les différentes pages rapidement avec ChingView, puis je m’assoie à sa place.

Pour commencer sa présentation, je zoome sur le début de sa production, puis je laisse l’élève commencer la présentation de son travail.
J’interviens de deux manières :

  • En restant au milieu des élèves et grâce à mon appareil Android, je fais défiler la production de l’élève pour suivre sa présentation
  • A la suite de la présentation de l’élève, j’utilise le "pointeur" de ChingView pour l’interroger sur certaines parties de sa production

Dans un premier temps, seul les élèves les plus intéressés se désignent mais au fur et à mesure de l’année une grande partie de la classe se décide à passer à l’oral voyant l’apport personnel que peut apporter cette pratique.

Compléter

Dans certains cas, j’utilise ChingView pour éviter de recopier un énoncé en utilisant directement l’énoncé du manuel :

  • en classe de 6ème, lors d’exercices du type "compléter les opérations à trous", je prend en photo l’exercice et les élèves viennent inscrire directement leurs résultats dans les espaces prévus à cet effet
  • de manière générale pour les exercices de géométrie demandant de compléter une figure
  • l’utilisation de repère ou de courbes représentatives de fonctions présente sur un manuel deviennent alors rapidement exploitable au tableau pour placer des points, tracer des représentants de vecteurs, tracer des tangentes et estimer leurs coefficients directeurs.

Ressource externe

La facilité offerte par ChingView de prendre une photo et de la partager à l’ensemble de la classe permet d’utiliser spontanément des ressources auxquelles ont à pas penser lors de la préparation d’un cours :

  • un élève arrive en classe avec un exercice traité personnellement, si celui est intéressant, ChingView me permet alors de le présenter à l’ensemble de la classe
  • si un travail de recherche d’informations ou de documentations est demandé aux élèves, ceux-ci peuvent arriver avec leur document en classe sans avoir à présenter leur document à l’avance.
 

Utilisation par Almame Traore - Professeur de lycée - Bamako

J’utilise l’application ChingView dans mes classes pour le déroulement des activités du cours.

L’application ChingView me permet de gagner du temps en classe car, dans ma classe, les élèves n’ont plus besoin d’aller recopier leur production au tableau. Il me suffit de prendre la photo de leur travail avec mon smartphone en utilisant l’application ChingView et j’ai l’image du travail des élèves au tableau via le vidéoprojecteur du Lycée, qui est à ma disposition pour mes cours.

Lors de ma première utilisation de l’application ChingView , mes élèves étaient impressionnés de la capacité de l’application et l’application a donné un engouement fort dans l’apprentissage.

Je vous présente le déroulement d’une séquence dans une classe de 10ième Commune générale, j’ai un effectif de 30 élèves répartis en six (6) groupes de travail avec un rapporteur qui est l’élève choisit dans chaque groupe pour présentation de leur production .
Je donne cette activité :

Activité - Intersection de deux droites
Soit le plan muni d’un repère orthonormé (O;I; J) On donne deux droites :
  • ( D ) : 2x+y-1=0
  • ( D’ ) :
    x=2-t
    y=-3+3t
    ( t∈IR)
( D) et ( D’ ) sont-elles sécantes?
Si oui , déterminer les coordonnées du point d’intersection I de ( D) et ( D’).

Les élèves travaillent au sein des groupes pendant un temps donné, après ce temps je passe prendre la photo de la production de chaque groupe et leur rapporteur passe pour la présentation avec une règle à la main : nous assistons tous à la présentation de toutes les productions par le rapporteur de chaque groupe.

L’application ChingView nous permet de voir différentes façons de traiter le même sujet à travers les différentes productions de mes groupes. Durant le temps de travail des élèves, je profite pour guider le travail des élèves, anticiper sur les erreurs de chaque groupe : cela crée un gain de temps d’apprentissage.

Mes élèves ne possèdent pas tous de manuels scolaires, l’application ChingView me permet d’afficher les pages afin que ceux-ci puissent faire les exercices : m’évitant ainsi de recopier les exercices aux tableaux.
Cet usage peut aider tous professeurs souhaitant utiliser occasionnellement une partie d’un manuel.

Almame Traore

 

Autres vidéos autour du logiciel

Cette vidéo présente l’utilisation du logiciel avec un navigateur et sa nouvelle fonctionnalité "arborescence" permettant de gérer les photos prises par ChingView

Cette vidéo présente l’écran du téléphone Android et du vidéoprojecteur présentant l’interactivité des deux.


Réagir à cet article
Vous souhaitez compléter cet article pour un numéro futur, réagir à son contenu, demander des précisions à l'auteur ou au comité de rédaction...
À lire aussi ici
MathémaTICE est un projet
en collaboration avec
Suivre la vie du site Flux RSS 2.0  |  Espace de rédaction  |  Nous contacter  |  Site réalisé avec: SPIP  |  N° ISSN 2109-9197