Mathématice, intégration des Tice dans l'enseignement des mathématiques  
Sommaire > N°76 - septembre 2021 > Quelques anniversaires en juillet
Quelques anniversaires en juillet
Mis en ligne le 26 juin 2021

N.D.L.R. Bernard Ycart propose aux lecteurs de MathémaTICE des anniversaires significatifs du mois en cours, en liaison avec les mathématiques et les acteurs du domaine à travers l’histoire.
Les liens conduisent au détail des histoires. Rappelons que si le démarrage n’est pas automatique, passer la souris sur le bas de l’image permet d’accéder à l’audio.

1er juillet 965 : naissance d’al-Haytham
Son Kitab al-Manazir deviendra le livre fondateur de toute une discipline : l’optique. Mais son héritage est tout aussi important en arithmétique, en géométrie et en analyse.

1er juillet 1646 : naissance de Leibniz
Touche-à-tout de génie, il dédie sa vie à la poursuite d’un rêve : l’automatisation de la pensée. Il laissera à sa mort environ 100 000 feuilles dont une grande partie n’ont toujours pas été déchiffrées.

2 juillet 1600 : bataille de Nieuwpoort
Le vainqueur, Maurice de Nassau, impressionne ses prisonniers espagnols avec une attraction sensationnelle : un char à voile conçu par son ingénieur en chef, Simon Stevin.

2 juillet 1809 : Arago débarque à Marseille
Sa famille et ses collègues le croyaient mort. Après ses aventures rocambolesques en Méditerranée, l’Académie des Sciences lui réserve un accueil triomphal.

3 juillet 1822 : Babbage écrit au président de la Royal Society
Invoquant les monumentales tables du cadastre de Prony, il montre les avantages qu’il y aurait à calculer des tables numériques automatiquement, avec sa machine aux différences.

3 juillet 1863 : mort d’Alexander Rhind
Il n’a même pas trente ans. Passionné d’archéologie, il a acheté un papyrus qui est toujours notre principale source sur les mathématiques égyptiennes.

5 juillet 1686 : imprimatur des Principia
Ce livre va révolutionner la science. Un jeune immigré français se passionne : Abraham de Moivre. Il deviendra un des meilleurs amis de Newton.

8 juillet 1835 : mariage d’Ada Byron
La fille de Lord Byron devient madame King, et sera bientôt Lady Lovelace. Elle se passionne déjà pour les mathématiques et pour la machine de Babbage.

9 juillet 1714 : la reine Ann signe le Longitude Act
Une récompense faramineuse est promise à qui trouvera le moyen de déterminer les longitudes en mer avec une précision raisonnable. Les mathématiciens ne doutent pas de leurs méthodes ; ils seront déçus.

11 juillet 1382 : mort de Nicole Oresme
En plus de ses traductions d’Aristote, il laisse une œuvre clairvoyante et innovante. Il a su aussi s’opposer à la vogue de l’astrologie, dont son patron Charles V était un ardent propagandiste.

12 juillet 1905 : Gosset rencontre Pearson
Jeune brasseur chez Guinness, il se demande comment extraire l’information statistique de petits échantillons. Ses résultats seront publiés sous le nom de Student.

13 juillet 1657 : naissance de Truchet
Tout petit, il se passionne pour la mécanique et les automates. Cela lui vaudra un emploi au service de Louis XIV ; mais ce sont ses pavages qui ont assuré sa postérité.

13 juillet 1733 : Euclide est vengé de toute tache
Saccheri voulait tellement parachever les Éléments d’Euclide en démontrant le postulat des parallèles, qu’il a presque réussi à inventer la géométrie non-euclidienne.

15 juillet 998 : mort d’Abu al-Wafa
Non content d’avoir été un des fondateurs de la trigonométrie, il laisse un « Livre des constructions géométriques nécessaires à l’artisan ».

15 juillet 1769 : Lagrange recommande Lambert à d’Alembert
Lambert a beau être « la plus maussade créature qui soit dans l’univers » il n’en reste pas moins un des meilleurs sujets de l’académie de Berlin, selon Lagrange.

16 juillet 1739 : Maria Agnesi fait un one-woman show
À dix-neuf ans, elle débat en latin sur les sujets les plus difficiles, avec des savants aguerris. Charles de Brosses est bluffé.

16 juillet 1849 : jubilé de la thèse de Gauss
Il manque de peu d’allumer sa pipe avec une page du manuscrit original des Disquisitiones. Il profite de la journée pour trouver une nouvelle démonstration du Théorème Fondamental de l’Algèbre.

16 juillet 1907 : le New York Times annonce une découverte sensationnelle
Sous les lignes d’un livre de prières du treizième siècle, on a reconnu un exemplaire des œuvres d’Archimède, contenant des textes que l’on croyait perdus.

18 juillet 1141 : Abélard est condamné par le pape Innocent II
C’est l’épilogue d’une bataille menée contre lui depuis des années, entre autres par Bernard de Clairvaux. Ses positions rationalistes, et aussi son arrogance, lui ont attiré beaucoup d’inimitiés.

18 juillet 1721 : Louis XV signe un privilège peu ordinaire
Il concerne un livre d’Éléments de Géométrie, écrit par son propre père décédé, le duc de Bourgogne ; ou plutôt par le professeur de celui-ci.

20 juillet 1643 : Desargues s’emporte contre un maître maçon
Il est coutumier des polémiques, mais les insultes n’y feront rien : sa géométrie projective ne convainc ni les tailleurs de pierre, ni les peintres.

20 juillet 1727 : Mathulon promet une belle récompense
Trois mille livres à qui détectera une faille dans sa quadrature du cercle. Cela ne tardera pas. Les quadrateurs invétérés font perdre beaucoup de temps à l’Académie.

21 juillet 1629 : Albert Girard participe au siège de Bois le Duc
Il est ingénieur militaire pour le camp hollandais, comme son maître Stevin avant lui. Gassendi relate un souper en sa compagnie, passé à discuter de la théorie de Copernic.

26 juillet 1602 : Hamlet a été joué à Londres
Le livre que Hamlet apporte en scène pourrait bien être le « Comforte » de Cardan : un manuel de philosophie pratique, avec lequel le célèbre monologue a quelques analogies.

27 juillet 1667 : naissance de Jean Bernoulli
Il est beaucoup plus jeune que Jacques. Les disputes entre les deux frères vont bientôt insupporter leurs amis. Et s’il n’y avait que cela !

27 juillet 1747 : l’Académie des Sciences enregistre un mémoire d’Euler
Le prix porte sur les trajectoires de Saturne et Jupiter. Il s’agit du problème des trois corps, déjà identifié par Newton. Daniel Bernoulli, Clairaut et d’Alembert se passionnent aussi.

29 juillet 1654 : Pascal écrit à Fermat
Il annonce que leurs solutions du problème des partis coïncident. Il est ravi d’avoir concilié « la rigueur des démonstrations mathématiques à l’incertitude du hasard ».

À voir aussi sur le net :
Moteur de recherche
MathémaTICE est un projet
en collaboration avec
Suivre la vie du site Flux RSS 2.0  |  Espace de rédaction  |  Nous contacter  |  Site réalisé avec: SPIP  |  N° ISSN 2109-9197